Connexion

Syndicate content

Un cube suisse à la conquête des étoiles

dimanche, 3 octobre, 2010 - 22:31

SwissCube, le premier satellite entièrement construit en Suisse, va être lancé dans l’espace à la fin de l’été depuis la base indienne de Satish Dhawan

Il s’appelle SwissCube. Il est tout petit et tout léger. Les spécialistes disent de lui que c’est un picosatellite (satellite de moins d’un kilo) cubique de 10 cm de côté, pesant seulement 820 grammes. Ce minuscule engin est destiné à partir dans l’espace pour observer et prendre des mesures du phénomène “Airglow” : une couche luminescente de l’atmosphère située à environ 100 km d’altitude. Cette étrange lueur est visible surtout la nuit dans la haute atmosphère. La mission du satellite devrait durer de trois mois à une année et permettra de mieux décrire et cartographier ce phénomène.

Un axe pédagogique

Développé par l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), SwissCube est le fruit de la collaboration de plusieurs universités et hautes écoles spécialisées de Suisse. En tout, pas moins de 180 étudiants ont travaillé sur la conception, le design, la fabrication, les tests de qualification de l’engin, depuis le début de 2006.

Notre but était pédagogique. Il consistait à résoudre un projet très complexe. Nous aurions pu faire un gros instrument de mesure, mais nous avons préféré concevoir un satellite. Il y a beaucoup à faire en Suisse dans ce domaine et cela offre des perspectives intéressantes. De plus, nous pouvons utiliser des connaissances dans lesquelles nous avons une expertise, comme en micromécanique, par exemple », explique Maurice Borgeaud, directeur du Space Center de l’EPFL.

L’expérience a d’ailleurs permis de développer en option (“mineur”, parallèlement au “master”) un programme en technologie spatiale que les étudiants de l’EPFL peuvent suivre sur un semestre à la fin de leurs études.

Le satellite vient de quitter la Suisse pour s’acheminer en Inde. Il sera lancé depuis la base de Satish Dhawan avec trois autres picosatellites, deux allemands et un turc ainsi qu’un gros satellite indien dédié à l’observation de la terre. Le projet a bénéficié de l’expertise spatiale suisse grâce à un partenariat avec différentes entreprises spécialisées. Il a été financé par des sponsors publics et privés pour un budget de 500 000 francs suisses (environ 330 000 euros), dont le quart est destiné au lancement. Ce dernier est prévu pour la fin du mois d’août – début septembre, si aucun contretemps n’intervient.


Mots clés
, , ,
Pays