Connexion

Syndicate content

Et Dieu créa le permis de séjour

dimanche, 3 octobre, 2010 - 22:44

Dans le sud du pays, un prêtre brise le cercle vicieux de la clandestinité en délivrant aux sans-papiers des “permis de séjour au nom de Dieu”

Un prêtre italien a décidé de mettre sa foi au service des migrants en situation irrégulière. Des migrants débarqués en masse dans la Péninsule ces dernières années et qui vivent de plus en plus sous la menace de l’expulsion.

Après une vie bien remplie, passée à aider son prochain aux quatre coins du monde et, en particulier, sur le continent africain, c’est de retour en Italie, en 1996, que Padre Giorgio Poletti, 68 ans, missionnaire combonien (1), a finalement décidé de poser ses valises dans la région de Naples pour travailler parmi les Africains de Castel Volturno.
Dans l’église de sa paroisse Santa Maria dell’Aiuto, celui qui aime à se définir comme « le prêtre de tous les immigrés » s’occupe au quotidien d’aider ces sans-papiers devenus ses fidèles. Seul contre tous et en réaction à une politique d’immigration gouvernementale de plus en plus répressive sur fond de montée du racisme ambiant, l’insolite prêtre défenseur des droits de l’homme délivre, depuis 2003, des “permis de séjour au nom de Dieu”.

3 000 permis délivrés en moins d'un an

Si ces documents n’ont aucune valeur officielle devant la loi des hommes, ils ont, en revanche, une valeur symbolique très forte pour tous ceux qui ont foi dans la loi des cieux. Padre Poletti redonne enfin une identité et surtout un semblant de dignité à des personnes qui ont, pour la plupart, trop longtemps souffert de vivre dans l’ombre. Et leur rend positivement service : il n’est pas rare que, lors d’un contrôle de police, le document signé de la main du père suffise à éviter à son détenteur une interpellation.

Padre Poletti a fait des émules dans tout le pays : le 20 juin dernier, à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, ce ne sont pas moins de vingt-sept villes italiennes qui se sont ralliées à sa cause en organisant la distribution de ces fameux permis de séjour. En moins d’un an, le prêtre a délivré quelque 3 000 permis et n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Soucieux d’aider toutes les minorités en difficulté, il annonce vouloir voler au secours de la condition féminine en aidant les nombreuses prostituées clandestines à sortir de la rue et à retrouver une vie digne. Après les permis de séjour de Dieu, la rédemption des “gagneuses”?

(1) Les comboniens sont les disciples de Daniel Comboni, évèque de Khartoum au XIX ème siècle

Site des comboniens de Castel Volturno


Mots clés
, , ,
Pays