Connexion

Syndicate content

Mosquée: la Pologne ultra-catholique voit vert

vendredi, 15 octobre, 2010 - 14:30

La construction d’une mosquée à Varsovie engendre une fièvre anti-islamique sans précédent dans la capitale polonaise aiguillonnée par un mouvement crypto-catholique. Avec, en toile de fond, la peur d’une immigration massive des musulmans du Caucase du nord.

En construction près du rond point des Prisonniers de Sibérie, à Varsovie, capitale d’une Pologne où 90% de la population se déclare catholique, la cinquième mosquée du pays suscite un débat national sans précédent. Onze mille musulmans varsoviens sur les 30 000 polonais de religion islamique, auront ainsi bientôt leur lieu de culte officiel.

La précédente avait été édifiée à Gdansk, berceau du formidable élan pour la liberté que fut le très catholique mouvement de Solidarnosc. Ironie de l’histoire, la mosquée de Gdansk se trouve à proximité du quartier résidentiel où habite un certain Lech Walesa. Lui, qui n’a pas oublié un seul jour d’attacher l’image de la vierge noire à sa veste.

Pour les ultra-catholiques, cette cinquième mosquée est la mosquée de trop. Les manifestants venus protester à l’appel de l’organisation catholique "L'Europe du futur" (!) contre la construction de la première mosquée de la capitale, scandaient récemment à Varsovie dans le quartier d’Ochota:

Aujourd’hui une mosquée, demain le djihad

Cette organisation accuse le bailleur de la mosquée, la Ligue musulmane de Pologne, établie en Pologne depuis 2001, d’être liée aux Frères musulmans, organisation islamique considérée comme responsable de plusieurs attentats en Egypte ces dernières années. Selon un récent sondage, les Polonais sont divisés sur le sujet : 48% accepteraient une mosquée dans leur quartier, tandis que 42% seraient contre.

"Hystérie anti-islamique"

Pourtant certains medias estiment que cette mobilisation contre la construction de cette mosquée de Varsovie reflète une "hystérie anti-islamique". C’est d’autant plus étonnant en Pologne, certes très catholique, mais où l’on n’a jamais songé à interdire comme en Suisse le minaret (sa version moderne aura 18 mètres à Varsovie) et où les Tatars musulmans, vivant dans le nord-est du pays depuis des siècles, sont complètement intégrés. Cette fièvre anti-islam reflète en fait une peur d’une immigration massive de musulmans venant du Caucase du nord, notamment de Tchétchénie. « Ce sont des musulmans généralement pauvres qui fuient une région instable et déshéritée. Ces manifestations reflètent la crainte d’un conflit potentiel. Il n’y a bien sûr pas de menace immédiate, mais de nombreux Polonais pensent qu’il y en aura une», explique le professeur à l’Académie polonaise des sciences, Zbigniew Mikolejko.

Tout cela pour une villa reconvertie dans la périphérie de la ville, avec une capacité de seulement 200 personnes, une galerie d’art, une librairie et un restaurant et un minaret. Si la puissante église catholique polonaise ne s’est pas officiellement prononcée sur la question, le directeur de la Ligue musulmane, Samir Ismail, reste serein. Ce pédiatre également imam, venu du Koweït en 1986, a acquis la nationalité polonaise et s’est marié à une Polonaise avec laquelle il a quatre enfants est, il est vrai un exemple de parfaite intégration.




Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere