Connexion

Syndicate content

Piers Morgan, la nouvelle star européenne de CNN

mardi, 21 septembre, 2010 - 19:09

Chaque automne, les télévisions partent à la pèche au spectateur. Souvent, l’appât est une star étrangère. La chaîne télévisée américaine CNN a nommé l’Anglais Piers Morgan pour remplacer Larry King à partir de janvier prochain. En Europe, les présentateurs étrangers restent rares et sont plus consensuels.

Le monde des présentateurs de télé est en ébullition : Larry King, la star de CNN, a enfin un remplaçant ! Et, stupeur dans le monde américain de la télévision, le Prime Time de la chaîne du groupe Time Warner sera occupé par un Européen ! L’anglais Piers Morgan, un ancien journaliste reconverti dans la présentation d’émissions de télévision, aura la lourde tâche de succéder début 2011 à vingt-cinq années d’interviews quotidiennes menées par celui qui reste considéré outre-Atlantique comme l’un des meilleurs spécialistes du domaine. Panorama des stars qui triomphent dans les chaînes étrangères.

De Londres à New York

Piers Morgan ne part pourtant pas sans atout et sans expérience. En 1994, après cinq ans passés au Sun, il est nommé à 28 ans à la tête de News of The World par Rupert Murdoch et devient le plus jeune responsable d’un quotidien national britannique en cinquante ans. Il se fait très rapidement connaître pour sa couverture journalistique des célébrités : leur utilisation des médias à leur propre intérêt doit selon lui avoir comme corollaire la perte de leur droit à l’intimité. Le quotidien multiplie les scandales.

Il quitte son poste deux ans plus tard pour diriger un autre tabloïd, le Daily Mirror. Il y poursuit son style trash et populiste, qui le forcera plusieurs fois à s’excuser pour être allé trop loin, et qui le mènera vers la sortie : il publie en mai 2004 des photos de soldats britanniques torturant des Iraquiens qui se révélèrent être des faux. Refusant de s’excuser publiquement, il est licencié sur le champ.

Qu’à cela ne tienne, Piers Morgan va dès lors se concentrer entièrement à la télévision. Après avoir présenté sur BBC une série d’émissions intitulée "l’importance d’être célèbre", il dirige sa première émission d’actualité sur la chaîne britannique Channel 4. Son échec ne l’empêche pas d’effectuer le grand saut vers les Etats-Unis : il devient en 2006 l’un des juges de l’émission de divertissement America’s Got Talent, avant de prendre l’année suivante le même rôle dans son équivalent britannique. Mais sa renommée télévisuelle remonte vraiment à sa participation et sa victoire en 2008 dans l’émission menée par le milliardaire Donald trump "The Celebrity Apprentice", un "Loft". Méchant, cruel et humiliant, il a écrasé tous ses concurrents et s'est forgé outre-Atlantique une image de terreur du petit écran.

De Madrid à Rome

Pendant ce temps, en Europe, on s’entiche de présentateurs plus consensuels. Ainsi, la très populaire journaliste sportive espagnole Sara Carbonero, connue, outre pour son professionnalisme (cela va de soi) et sa beauté, mais aussi (et surtout, prétendent ses détracteurs) pour sa relation avec le gardien de but champion du monde Iker Casillas, a fait, début septembre, ses premiers pas sur la chaîne de télévision italienne Premium Calcio. La chaîne fait partie de Mediaset, l’empire médiatique de Silvio Berlusconi, auquel appartient aussi la chaîne Telecinco pour laquelle travaille déjà la journaliste.

De Paris à Barcelone

En plus d’exporter le talent de ses présentatrices, l’Espagne importe celui d’étrangères, comme la française Valérie Tasso. Celle-ci dispense ses conseils avisés en sexologie sur les émissions "El verano más largo" et "Colgados con Manu". Cette sensuelle écrivaine, qui joue souvent devant les caméras la carte d’une certaine naïveté trahie par sa cocasserie naturelle, enchante les spectateurs espagnols de son léger accent français. Auteur du célèbre Journal d’une nymphomane, Tasso, qui a exercé pendant des années le métier le plus vieux du monde pour pouvoir raconter cette expérience, vient de présenter son cinquième ouvrage : "Je connaîtrai tous vos secrets".

D’Ankara à Cologne

En Allemagne, peu d’étrangers ont fait leur trou dans la jungle audiovisuelle. A noter toutefois le succès sur WDR, chaîne de la Rhénanie du Nord Westphalie néanmoins diffusée dans tout le pays, d'une présentatrice de nationalité turque, Asli Sevindim. Elle présente "Aktuelle Stunde", une émission de reportage. Son succès lui a permis de se voir confier la présentation de l'équivalent des "7 d'Or" en 2007. Par ailleurs, elle a montré son implication dans le développement culturel de sa région en participant à la mise en place de la capitale européenne de la culture dans la Ruhr. Cependant, si ses papiers indiquent qu’elle est turque, cette présentatrice née en Allemagne, et qui y a étudié, confie que la paresse et la crainte des méandres administratifs seuls l'ont dissuadée de réclamer la nationalité allemande.


Mots clés
, , , , ,
Pays