Connexion

Syndicate content

Sauvons la sieste !

jeudi, 21 octobre, 2010 - 17:55

Une association espagnole des amis de la sieste organise à Madrid un championnat de ce « sport ». Derrière cette initiative insolite, la volonté de sauver une tradition bien ancrée et un « bien vivre » en perdition.

Pour redonner le goût du petit somme de l’après-midi à ses concitoyens, l’Association Nationale (espagnole) des Amis de la Sieste a lancé le Championnat National de la Sieste. Les adeptes du hamac ont jusqu’au Samedi 23 octobre pour participer à la toute première édition de ce concours inauguré le 14 de ce mois. Le principe est simple : il s’agit de plonger dans le sommeil le plus vite possible, et d’y rester pendant les vingt minutes que dure l’examen, si possible dans une position originale (une posture « spectaculaire » rapporte plus de points !). Ronflements tintamarresques bienvenus.

Pas si simple, en fait : « être capable de faire [la sieste] en public exige d’avoir une âme de champion ou de championne et d’être un grand ‘siesteur’ ou ‘siesteuse’ », reconnaît l’ANAS sur son site. Le premier prix, 1000 euros, récompensera les efforts du meilleur dormeur. Un médecin est chargé de vérifier l’authenticité de l’endormissement. Et, pour que la tradition soit respectée, les participants sont invités à se présenter une heure à l’avance au centre commercial madrilène Islazul, où se tient le championnat, pour avoir le temps de déjeuner avant de roupiller, le ventre plein.

Une pratique bénéfique pour la santé

L’idée est de sauver la sieste, sport national en Espagne, peu à peu happée par les contraintes de l’internationalisation de l’économie et la mondialisation culturelle. En 2009, l’Association Espagnole du Lit (Asocama) et la Fondation pour la Santé de l’Hôpital Clinique San Carlos (Fundadeps) ont mené une enquête qui révèle que seuls 16% des Espagnols font encore la sieste. Les études se succèdent pourtant qui plaident pour le maintien de cette tradition : diminution des risques de maladies cardio-vasculaires, amélioration de l’apprentissage, de la mémoire et de la concentration, sont certains des bienfaits de cette pratique en voie d’extinction.

Elle pourrait toutefois retrouver un second souffle. Le Championnat National de la Sieste n’est pas sans rappeler d’autres initiatives comme celle portée par les villes Cittá Slow, hérauts de la lenteur et du bien-vivre. Ce sont quelques unes des expressions de ce mouvement de fond venu d’Europe qui rejette la frénésie des rythmes actuels.
 


Mots clés
, , , ,
Pays