Connexion

Syndicate content

Taser: les Français et Anglais adeptes de l’électrochoc

jeudi, 2 décembre, 2010 - 18:27

Le décès d'un Malien lors de son interpellation ayant reçu plusieurs décharges électriques de Taser, relance le débat en Europe sur la dangerosité de cette arme utilisée sans entraves par les polices françaises et britannique. Ailleurs en Europe, elle est interdite ou d'un usage plus limité et plus contrôlé.

Ambiance électrique au ministère de l'Intérieur après le drame de mardi à Colombes. Un Malien est mort après avoir reçu au moins deux décharges de Taser lors de son interpellation. Brice Hortefeux garde néanmoins une foi de charbonnier dans cette arme présentée comme inoffensive. Pour le ministre de l'Intérieur, l'équation est simple:

L'alternative au Taser dans le monde entier, c'est l'arme à feu, et là précisément il n'y a pas eu d'utilisation d'arme à feu. Il n'y a pas d'autre alternative au Taser.

Homme de chiffres, le ministre de l'Intérieur a profité de cette macabre occasion pour se féliciter qu'en 2009 le Taser avait été utilisé "à 822 reprises", sur "plusieurs millions d'interventions", par la police et la gendarmerie. Mais pourquoi avoir tiré deux fois selon la police, trois selon un témoin, lors de cette interpellation mortelle avec cette arme?. Réponse lapidaire du ministre: "pour faire face à l'agressivité et à la violence de cette personne". Deux enquêtes, l'une judiciaire, l'autre administrative ont été ouvertes. Mais sans attendre, le Parquet de Nanterre n'a pas caché que le décès a été provoqué par une "asphyxie aiguë et massive", en précisant que "l'état de son cœur, dur et contracté, peut être en lien avec l'utilisation du Taser".

Dans  les pays où il est utilisé, le Taser, arme qui lance de puissants électrochocs, est souvent considéré comme un moindre mal. Il permet d'immobiliser sans coup férir des suspects potentiellement dangereux sans le blesser. Mais alors pourquoi les policiers français ont-ils tiré à deux ou trois fois sur le Malien? Peut-on vraiment envoyer plusieurs décharges de 50.000 volts sans danger? Quelques jours avant ce drame, Amnesty International rappelait que, depuis l’introduction du Taser aux États-Unis en 2001, il y avait fait 351 morts, dont bon nombre de parfaits innocents qui ont eu pour seul tort d'être énervés.


REPORTAGE SCANDALES TASER USA 2008 (1)
envoyé par DOCUMENTAIREROOTS. – L'actualité du moment en vidéo.

En Europe, la France n'est pas seule à avoir adopté ce pistolet à électrochocs.

Royaume Uni : 13.000 Taser

Le Taser est également utilisé par la police britannique. Après de premiers essais en 2003, son usage a été étendu en 2004 à 3.000 membres d’équipes spécialement entraînées, puis en 2008 à l’ensemble des forces de police du pays. Dix mille pistolets électrochocs ont été mis à leur disposition, en plus des 3.000 déjà en circulation.

Des dérapages ont déjà eu lieu sur le motif de son utilisation : l’été dernier, une vidéo sur internet montrait un policier de Nottingham utilisant un Taser pour maîtriser un homme simplement alcoolisé et pas vraiment vindicatif. Le Taser reste une arme interdite à la vente au Royaume-Uni.

Belgique : à Liège on préfère le pistolet à billes

Depuis deux à trois ans des unités spéciales d'intervention sont équipées de Taser y ont recours. "Les unités ayant accès au Taser sont très bien formées" et ne l’utilisent "que dans des circonstances bien précises" selon un porte-parole la police de Bruxelles et de Namur. Des Taser seraient également utilisés en milieu carcéral à Bruges, mais les autorités carcérales refusent de le confirmer.

Quant à la police de Liège elle préfère utiliser… le pistolet à billes. Le FN303, c'est son nom, propulse des billes à 90 mètres/seconde. Résultat: l'équivalent d'un bon coup de poing. Il est interdit de viser la tête!

Portugal: avec parcimonie

Les comptes sont vite faits: L'ensemble de la police portugaise a été dotée de 76 Taser, plus une douzaine pour les gendarmes. Point barre. Les corps spéciaux d'intervention doivent les demander avant usage. L'arme a été utilisée plusieurs fois (sans précision chez la police, 8 fois par les gendarmes), sans incidents.

L'utilisation par les commandos d'intervention fait l'objet d'un règlement très strict (on n'utilise pas l'arme sur enfants, femmes enceintes, dans l'eau ou en cas de tentative de suicide). Le taser est manipulé par des agents spécialement formés. Un usage parcimonieux qui s'est révélé efficace et sans bavures, selon la police.

Espagne: pour la police locale

En Espagne, la loi autorise l'emploi des Taser définis comme "défenses électriques" par les forces de sécurité. Toutefois, ce sont surtout les forces de police locales de certaines régions, comme les Canaries, qui en font usage. La Guardia Civil, par exemple, ne les utilise pas, du moins officiellement. Amnesty International, dans un rapport de 2007, a dénoncé la mort d'un homme placé en garde à vue à la Guardia Civil. Il serait décédé à la suite de coups et de l'usage d'un Taser par un policier. Amnesty a condamné le manque de précision de la réglementation sur l'usage de ces armes, qui a abouti à un "manque de contrôle et de coordination" en la matière.

Une entreprise catalane, Andreu Soler i associats, a le monopole d'importation de cette arme américaine. On en trouve cependant sur Internet. Humaniste, Andreu Soler i Associats vante le peu de dangerosité du Taser comparé aux armes à feu. La page "informations" de son site web est une longue énumération de toutes les bavures policières, espagnoles ou d'ailleurs, commises par des armes à feu.

Suède : matraque et gaz poivre

La Fédération des policiers réclame, en vain, des armes théoriquement non mortelles comme le Taser, mais la Direction de la police, le gouvernement et le Parlement sont fermement contre. Ils se réfèrent à des études américaines prouvant que l’utilisation du "pistolet électrique" n’engendre pas moins, mais plus de violence, car au lieu des mises en garde usuelles, les policiers utilisent préventivement le pistolet électrique sans avoir pris le temps de savoir si envoyer une puissante décharge avec les risques que cela comporte est vraiment utile. Les policiers suédois sont actuellement équipés, outre leur pistolet, d'armes de dissuasion plus "soft": la très classique matraque et le gaz poivre.


Mots clés
, , , , , , ,
Pays