Connexion

Syndicate content

Standard & Poor’s menace la Belgique

mercredi, 15 décembre, 2010 - 11:55

C'est une première: Standard & Poor's (S&P) menace de dégrader la note de la Belgique si le pays reste sans gouvernement. Le compte à rebours a commencé.

Pour l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) "l'incertitude politique prolongée de la Belgique présente des risques pour la réputation de solvabilité de son gouvernement, particulièrement étant donné les conditions de marché difficiles auxquelles de nombreux gouvernements de la zone euro font face" explique l'agence de notation. Et d'ajouter que "le gouvernement pourrait ne pas réussir à atteindre son objectif de réduction du déficit public à 4,1% du PIB en 2011 et n'est pas à l'abri d'une hausse de ses taux d'intérêts". Un objectif effectivement d'autant plus difficile à atteindre par le gouvernement que la Belgique ne dispose toujours pas de gouvernement six mois après les élections législatives du 13 juin!

Ingérence politique

Et c'est bien là que le bat blesse. S&P confirme pour le moment les notations à long terme et à court terme pour la Belgique, à "AA+" (long terme) et "A-1+" (court terme), en raison d'une année 2010 meilleure que prévu de la croissance (2%) et des recettes fiscales.

Mais attention, avertit l'agence: elle pourrait abaisser d'un cran la notation du pays si le pays ne parvient pas à se doter "bientôt" d'un gouvernement fédéral.

Une ingérence politique très mal vécue par les Belges et les marchés. A la suite de cette menace de S&P le taux des obligations belges à dix ans est passé au dessus des 4% hier en fin de journée et restaient tendus ce matin.
 


Mots clés
, , , , ,
Pays