Connexion

Syndicate content

A Che Sudaka, rien d’impossible

mardi, 18 janvier, 2011 - 09:00

Après 103 concerts dans 13 pays en 2010, le groupe barcelonais Che Sudaka repart sur les routes d'Europe, plus que jamais porteurs d’une énergie festive et humaniste qui se fout des formats et des frontières. Leur dernier album Tudo é possible est disponible en téléchargement gratuit jusqu'au 30 janvier. Laissez-vous embarquer !

Né dans la rue, le combo argentino-colombien s’impose aujourd’hui sur la scène internationale. Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Scandinavie, France, Europe de l’Est… Pied de nez à tous ceux qui pensaient que ces Sudaka-là n’étaient destinés qu’à gratouiller la guitare sur un bout de trottoir ! "Sudaka est le nom péjoratif donné par les Espagnols aux migrants latino-américains, explique Leo, le leader de la bande. On en a fait un étendard. Ceux qui l’emploient nous font de la pub !"

Sorti en novembre 2009, primé en Espagne, Tudo é possible a grimpé à la quinzième place du World Music Charts Europe. "On a voulu ce quatrième album résolument positif. La réponse du public a surpassé nos espérances. Preuve que les gens ont besoin de ce type d’énergie ! Le monde est ce qu’il est, la réalité actuelle est triste à pleurer, mais il faut continuer à croire au changement."

Et à militer pour le lien social, la place des minorités, l’action citoyenne, la conscience individuelle, l’être plutôt que l’avoir… "On fait de la musique pour transmettre une onde et faire réfléchir, commente Leo. Nos chansons sont comme des instantanés, la photo d’un ressenti, d’une idée."

Dignes héritiers de la Mano Negra

Quand Leo et son frère Kacha ont débarqué, sans papiers, à Barcelone, Manu Chao et son bassiste Gambeat ont été parmi les premières personnes qu’ils ont rencontrées. "Ils nous ont donné un coup de main, nous ont appris l'efficacité. Des frères !"

Comme ses illustres aînés, le groupe pète aussi les cadres des formats musicaux : "Rock, folk, ska, reggae, rumba, hip hop : on a toujours mixé les sons qui venaient à nous. On le fait désormais avec plus de conviction, pour que ça sonne bien."

Che Sudaka, fer de lance d’une identité urbaine et métissée ? "Je ne sais pas si c’est une identité, mais c’est une manière de vivre ! rétorque Leo. La rue est notre essence. Plus les années passent, plus je suis persuadé que c’est une formidable école de vie. Si tu te prends pour un super héros, sors de chez toi, frotte-toi au monde, aux gens ; tu te diras vite : "quel con je suis !" Moi je me le dis tous les jours, et ça me rend heureux ! La route nous a déjà beaucoup apporté. Notre but : continuer à tracer notre chemin, fidèles à la dynamique qui nous guide depuis des années."


Tudo é possible en téléchargement gratuit sur www.chesudaka.com jusqu'au 30 janvier 2011.

Egalement disponible gratuitement sur le site : l'album Cavernicola Recording Vol.1, en faveur de l'association socio-culturelle barcelonaise Radio Nikosia (programmes réalisés par des personnes soufrant de troubles mentaux).

En concert en Europe à partir du 20 janvier 2011 : Pays-Bas, Allemagne, Hongrie, Autriche… Le 10 mars à Brest, le 11 mars à Paris, le 9 avril à Caubios-Loos (64). Toutes les dates sur www.chesudaka.com


Pays