Connexion

Syndicate content

Tunisie: les expatriés se mobilisent pour la transition

vendredi, 21 janvier, 2011 - 13:53

Jeunes diplômés, entrepreneurs, artistes… Les Tunisiens expatriés en Europe (et même au-delà) mettent en place de multiples réseaux pour aider à la transition démocratique et à la reconstruction de leur pays.

C’est un véritable feu d’artifices : depuis quelques jours, les Tunisiens expatriés en Europe multiplient les initiatives pour fédérer les compétences disponibles dans de nombreux domaines afin de les mettre au service de leur pays. Les membres de l’ATUGE (Association des Tunisiens des grandes écoles), un organisme né en France mais qui a également un bureau à Tunis et à Londres, sont par exemple en train de mobiliser les entrepreneurs d’origine tunisienne pour les inciter à investir dans leur pays ou à assister les projets de création d’entreprises.

« Tout est à reconstruire », explique Sami Slim, responsable du club entrepreneur de l’organisation. Ce diplômé d’une grande école d’ingénieur parisienne, actuellement en poste chez un opérateur téléphonique étranger implanté dans l’Hexagone, entend bien d’ailleurs jouer lui-même un rôle dans ce processus :

Il est clair que je vais mettre mes compétences au service de mon pays même si le retour des diplômés expatriés prendra sans doute pas mal de temps.

L’initiative de l’ATUGE dépasse d’ailleurs les seuls diplômés des grandes écoles actuellement en Europe. On assiste à une vague phénoménale d’initiatives citoyennes, lancées par la base et sans aucun lien avec des institutions politiques. A l’image du PaCTE (Pacte des compétences tunisiennes engagées).

Pacte pour la Tunisie

Plus qu’une organisation proprement dite, ce mouvement propose aux Tunisiens expatriés de signer un pacte orienté autour de grands objectifs : mettre ses compétences et son expérience au service de leur pays, oeuvrer pour la garantie de la liberté en la préservant de toute dérive extrémiste, soutenir les démarches participatives pour une meilleure représentativité de la société civile et contribuer à garantir l’égalité des chances entre tous les tunisiens et dans toutes les régions.

Les signataires s’engagent concrètement à faire remonter les besoins immédiats des Tunisiens dans toutes les régions via un réseau de relais locaux, à soutenir les collectes de fonds crédibles au profit d’actions concrètes sur le terrain, à faire pression en Tunisie et à l’international pour récupérer les biens et avoirs subtilisés illégalement au peuple tunisien afin de relancer l’économie tunisienne et reconstruire le pays.

Un site Internet dédié vient d’ailleurs d’être créé. Première déclinaison du PaCTE : la création encore en gestation de l’initiative « invest in democraty » qui vise à promouvoir la Tunisie auprès de toutes les personnes ayant envie de s’engager, quel que soit son secteur d’activité (humanitaire, économique, artistique…), pour le reconstruction du pays.
 




Pays