Connexion

Syndicate content

David Cameron se veut plus social

mercredi, 23 février, 2011 - 17:22

Revenu sur la vente des forêts publiques, David Cameron a dévoilé hier la réforme du système de prestation sociale qui serait, promet-il, favorable aux plus pauvres. Il entend placer les Britanniques face à leurs responsabilités.

"Je suis désolé, nous nous sommes trompés sur ce coup-là, mais nous avons écouté les inquiétudes des gens". Caroline Spelman, la secrétaire britannique à l’environnement, est penaude. Elle vient d’officialiser le retrait de sa décision de vendre les forêts gérées par l’Etat, après trois semaines d’intenses débats et de vives critiques. Ce retournement, qualifié de simple "amendement" par le Premier Ministre David Cameron, n’a pas été le seul du gouvernement : il a aussi abandonné son projet de réduire de 10% les aides au logement attribués aux chômeurs longue durée.

Oublier Thatcher

Marque de faiblesse ou simple pragmatisme face à une opinion publique qui accepte de plus en plus mal les mesures d'austérité budgétaire? David Cameron suit, en tout cas, sa propre voie, loin de l’intransigeance de la Dame de fer ou des largesses de l’Etat providence des travaillistes.

Le même jour, le Premier Ministre a ainsi lancé une nouvelle réforme d’envergure, celle du système de prestations sociales. Il a tout d’abord justifié la nécessité de faire évoluer le système par le changement d’état d’esprit au sein de la société.

Quand le système d’aide sociale est né, il y avait ce que l’on peut appeler une culture collective de la responsabilité" assure-t-il. "Celle-ci agissait comme un frein face aux abus du système. Soixante ans plus tard, cette responsabilité a en grande partie été perdue".

La carotte et le bâton

Dès lors, un chômeur qui refusera un emploi "raisonnable" ou un travail gratuit en faveur de la communauté perdra ses prestations sociales pendant trois mois. S’il renouvelle ce refus au cours des douze mois suivants, il sera radié pendant six mois et, au bout du troisième refus, la suspension durera trois ans. En contrepartie, ce même chômeur gardera entre 20% et 35% de ses prestations sociales lorsqu’il aura retrouvé un emploi, alors qu’il perd dans ce cas aujourd’hui quasiment l’intégralité de ses droits. Le gouvernement devrait préciser prochainement les conditions pour garder ce complément de revenu.

Un "crédit universel"

Par ailleurs, afin de simplifier le calcul ainsi que le paiement des prestations sociales et pour limiter les risques de fraudes ou d’erreurs, toutes ces prestations seront regroupées à partir d’octobre 2013 dans une seule et même enveloppe appelée "crédit universel".

David Cameron assure que 2,7 millions de foyers toucheront au final un peu plus, et que 85% de cette hausse iront aux 40% de foyers les plus pauvres. Mais, à l'inverse, 1,7 million de foyers plus aisés recevront moins sur le long terme. Le gouvernement dépensera 2,6 milliards de livres sterling (3 milliards d’euros) en plus par an.

Un bien pour un mal, selon l’homme fort du pays, pour créer cette "nouvelle culture de la responsabilité".




Pays