Connexion

Syndicate content

Les eurodéputés se votent une nouvelle largesse budgétaire

vendredi, 4 mars, 2011 - 08:36

Alors que l'austérité est de mise, les députés européens viennent de voter une augmentation de leur dotation mensuelle. Coût estimé: 13,5 millions d'euros.

Le vote a eu lieu au sein de la Commission des budgets, jeudi 3 mars. Conservateurs et socialistes européens ont approuvé un texte augmentant de 1500 euros la dotation mensuelle (actuellement de 19709 euros) des députés européens pour employer du personnel. En multipliant ce chiffre par le nombre d'élus, c'est ainsi une dépense supplémentaire de 13,5 millions d'euros qui vient d'être votée.

Vote irresponsable

Cela alors qu'au même moment, les mesures d'austérité se multiplient en Europe. Ce décalage avec la réalité a été dénoncé par les Verts. L'eurodéputée allemande Helga Trüpel, membre de la commission des Budgets a déclaré que "voter une augmentation du budget pour les assistants des députés européens en période d'austérité et de coupes budgétaires partout en Europe est tout simplement insensé (…). En cette période de restrictions budgétaires, les élus doivent comprendre qu'il ne peuvent pas voter systématiquement des augmentations sur certaines lignes budgétaires sans réduire en contrepartie des dépenses sur d'autres lignes".

Deux augmentations successives  

Les dépenses des parlementaires européens – salaires, frais de voyage, bureaux et rémunération des assistants représentent environ 25 % du budget 2009 du Parlement, qui lui se situe aux alentours d'1,5 milliard d'euros. Dans un article publié le 28 janvier 2010, European Voice pointe du doigt un budget qui ne cesse d'augmenter au fil des années.  
Mais cela n'a en rien changé l'attitude des parlementaires. Une première augmentation avait déjà été votée début 2010, aussi de 1500 euros. En l'additionnant au nouveau "coup de pouce", le Parti populaire européen (conservateurs) obtient les 3000 euros qu'il réclamait dès 2010, le tout béni par les socialistes. Le coût total est ainsi de 27 millions d'euros.

Travailler plus pour gagner plus

Le motif évoqué par les députés européens pour justifier cette décision est l'augmentation de la charge de travail issue des nouvelles compétences héritées du Traité de Lisbonne. Si cette constatation est bien réelle, la justesse de la mesure peut être questionnée.

Selon le règlement interne du Parlement européen, chaque député ne peut pas employer plus de quatre personnes. En partageant cette somme de façon égale, cela revient déjà à 4927 euros par personne en moyenne (chaque député est libre de fixer le salaire). Or il n'est pas évoqué de modifier ce quota, qui augmenterait réellement la capacité de travail des équipes parlementaires.

Ces 3000 euros permettront donc avant tout d'augmenter les salaires des personnes déjà employées. A moins d'avoir recours à des stagiaires, mais les bureaux du Parlement européen ne sont pas extensibles à l'infini.




Pays