Connexion

Syndicate content

Une initiative citoyenne européenne pour sortir du nucléaire

mercredi, 6 avril, 2011 - 09:03

Prévue par le Traité de Lisbonne, la première initiative citoyenne européenne pourrait voir le jour début 2012. Les sociaux-démocrates allemands et autrichiens planchent sur un texte pour demander la sortie du nucléaire. Une initiative allant dans ce sens sera en débat au PSE le 14 avril prochain.

Le SPD (parti social-démocrate allemand) et le SPÖ (parti social-démocrate autrichien) planchent sur une initiative citoyenne européenne pour une sortie du nucléaire. Selon la presse autrichienne, Sigmar Gabriel, le chef de file du SPD a en effet rendu visite au chancelier autrichien Werner Faymann pour discuter de cette démarche. Après cette rencontre, le responsable autrichien a expliqué qu’il entendait bien associer d’autres partis, dont les Verts à cette initiative.

Des ONG, et notamment Greenpeace, pourraient elles aussi rejoindre cet appel.

Ce qui compte, c’est le but, c’est-à-dire dans ce cas la sortie du nucléaire. C’est pourquoi cette démarche doit dépasser les frontières des partis politiques. Les ONG doivent jouer un rôle décisif,

a expliqué Werner Faymann.

Recueillir un million de signatures

L'initiative pourrait être lancée en 2012, date à partir de laquelle cette possibilité, prévue par le Traité de Lisbonne pourra entrer en vigueur. Les citoyens de l’UE peuvent en effet demander à la Commission européenne de faire des propositions allant dans le sens des souhaits portés par les citoyens.

Pour cela, le texte doit être signé par un million de personnes dans au minimum un quart des pays membres. Les organisateurs doivent former un comité de citoyens composé d’au moins sept citoyens de l’UE résidant dans sept pays différents. Ils disposent d’une année pour recueillir les déclarations de soutien nécessaires.

Sortir du nucléaire

Le président de groupe social-démocrate au Parlement européen, Martin Schulz, a été associé aux démarches des deux partis sociaux-démocrates. Lors d’une réunion du PSE qui s’est tenu le 23 mars dernier, de nombreux partis socialistes et sociaux-démocrates ont d’ailleurs souligné leur préférence pour "une transition rapide hors du nucléaire".

Ces discussions auxquelles ont été conviés des représentants de la société civile et des experts devraient déboucher sur une déclaration qui devra être adoptée par le PSE le 14 avril prochain.

Casse-tête pour les socialistes français

De quoi donner du fil à retordre au parti socialiste français: lors de la présentation de son programme, en vue de la prochaine élection présidentielle de 2012, le PS ne s’est pas prononcé pour la sortie du nucléaire mais sur la "sortie de la dépendance nucléaire", proposant un rééquilibrage progressif au profit des énergies renouvelables sans se déclarer favorable à la fermeture des centrales nucléaires…

Le SPD a quant à lui lancé sur son site Internet le 31 mars une pétition demandant la fermeture immédiate des plus vielles centrales allemandes, la sortie totale du nucléaire en 2020 et un plan en faveur des énergies renouvelables et d’une plus grande efficience énergétique qui a déjà recueilli quelque 2 000 signatures.




Pays