Connexion

Syndicate content

IShareGossip, le paradis de la langue de pute !

vendredi, 8 avril, 2011 - 09:42

Le site de ragots en ligne iShareGossip.com, qui invite au harcèlement scolaire, a été bloqué en Allemagne le 30 mars, par les principaux moteurs de recherche. Toujours en activité, accessible depuis les moteurs de recherche étrangers, il continue de miner l’intimité des ados allemands.

Pas besoin d’aller chercher bien loin sur iShareGossip.com:

Lisa de la seconde A est une handicapée de la chatte, mais elle flirte quand même avec tout le monde, regarde-toi comme tu es moche, tu n’es qu’une salope comme le reste de ta classe !

Le ton est donné: 32 personnes du lycée professionnel Johan Julius Hecker de Marzahn, dans la banlieue de Berlin, approuvent cette délicate déclaration ; 92 la condamnent. Outre la mise en ligne vengeresse de photos d’ex dans des poses suggestives et les débats de type "Je baiserais bien Steffi W., et vous ?", le site contient aussi des commentaires indignés de lycéens qui refusent de rentrer dans le jeu.

Harcèlement scolaire

Cependant, tous les ingrédients sont là pour rendre infernal le quotidien d’un lycéen. Le site iShareGossip.com est le biotope parfait pour toutes les tentatives de cyber harcèlement et de harcèlement scolaire.

"Communauté 100% anonyme et sans inscription pour "dauber" sur son école, son université ou son lieu de travail! Repoussons les limites de la libre parole !" C’est comme ça que se présente le site, mis en ligne en janvier dernier, et inspiré de la série Gossip Girl, qui raconte la vie d’une ado blogueuse sans pitié.

Mais iShareGossip n’a rien d’une série sur la vie dorée des jeunes de l’Upper East Side. Violent, vulgaire, xénophobe, raciste, diffamatoire… Confidentiel à son ouverture, le site a buzzé très vite parmi les lycéens allemands.

Le ministère de la Famille bloque le site

Mais il a commencé à attirer l’attention des médias suite au passage à tabac, par une vingtaine de personnes, d’un lycéen de 17 qui voulait défendre une amie victime d’une cabale. Puis, à Berlin, deux lycées (Hans Carossa et Schadow) ont fermé pour quelques jours, après l’annonce d’une fusillade sur iShareGossip.

C’était suffisant pour que ministère de la Famille ouvre la boîte de Pandore. Face à l’indignation générale et les dangers évidents pour les lycéens, le ministère immédiatement édité une page de conseil en cas de "mobbing" [le harcèlement moral sur le lieu de travail], largement relayée par les médias allemands. Il a aussi décrété le blocage du site, effectif à partir de mi-avril, sur les principaux moteurs de recherche allemand.

Totalement inefficace

Le hic ? Il s’agit vraiment d’une mesure cosmétique: le site est toujours accessible par les versions étrangères de google. Il est enregistré au États-Unis, les organisateurs, anonymes, sont localisés à Riga, et leur hébergeur, suédois, est le même que celui de wikileaks (PRQ).

Dans un contexte aussi globalisé, un blocage des moteurs de recherche allemands est totalement inefficace: les organisateurs du site, qui crient à la censure, ont dressé la liste de tous les moteurs de recherche par lequel le site est accessible.

Déjà 139 plaintes

Si l’on en croit l’ours du site, le directeur de iShareGossip est un certain Alexander Liepa. Les spéculations vont bon train en ligne : c’est aussi le nom de l’inventeur d’un autre produit hautement addictif, les Pringles.

En attendant des mesures un peu plus effectives pour protéger l’intimité des adolescents allemands, la police berlinoise a déjà reçu 139 plaintes visant iShareGossip. Un chiffre en constante augmentation.


Mots clés
, , , , , , , , , , ,
Pays