Connexion

Syndicate content

Tabac : face aux « images chocs », les fumeurs restent zen

jeudi, 21 avril, 2011 - 15:32

Depuis le 20 avril, il est obligatoire en France d'afficher sur les paquets de cigarettes des photos de poumons malades, de dents pourries ou de tumeurs à la gorge. Des images dissuasives déjà diffusées ailleurs en Europe avec des résultats peu probants.

Quatorze images différentes ont été retenues pour figurer sur les paquets de cigarettes français. Ces illustrations montrent, entre autres choses, les effets physiques du cancer de la gorge, une seringue remplie de nicotine ou un cadavre à la morgue. Le tout accompagné des désormais traditionnelles mentions "fumer tue", "fumer peut nuire aux spermatozoïdes et réduit la fertilité", "fumer provoque des cancers mortels". Et en plus, l’adresse d’un site internet et un numéro de téléphone pour être aidé à arrêter de fumer.

Changer les représentations associées

L'apposition d'images dissuasives sur les paquets de cigarettes est l'une des 38 recommandations formulées par l'Organisation mondiale pour la santé (OMS) dans sa Convention-cadre pour la lutte antitabac, ratifiée par la France en 2004.

Le pneumologue Bertrand Dautzenberg, président de l’Office Français de prévention du Tabagisme (OFT), explique qu’il ne s’attend pas à ce que les nouvelles règles provoquent une baisse importante du nombre de fumeurs, mais espère que cela participe du changement de la perception du tabac comme un produit "moins glamour".

Le tabac, ce n’est pas les belles femmes et les cow-boys de l’Ouest, mais un produit nocif qui provoque des maladies",

explique t-il pour illustrer l’évolution de l’imaginaire des fumeurs que cherche à produire la nouvelle législation.

Mais la loi est encore insuffisante selon lui, dans la mesure où les images couvrent moins de la moitié de la surface du paquet (40%). Il préconise une rotation des illustrations pour que les utilisateurs ne s’immunisent pas aux messages envoyés.

L'Europe anti-tabac

Si la France n’a adopté que récemment une législation pour les avertissements visuels et non plus seulement écrits sur ses paquets de cigarettes, cela fait plusieurs années que certains de ses voisins ont mis en place cette initiative de la Commission européenne.

En 2003, Bruxelles a publié une série d’images montrant l’impact négatif du tabac à travers des photographies qui se veulent visuellement fortes et a recommandé qu’elles soient utilisées dans les Etats membres de l’Union. C’est sur ce catalogue que les images sont choisies.

Les Anglais à la pointe de la lutte

Le Royaume-Uni a ainsi été l’un des pays européens pionnier en la matière. Dès le 1er octobre 2008, les Britanniques ont eut droit à ces illustrations sur leurs paquets de cigarettes, en remplacement des avertissements écrits qui avaient cours depuis 2003. Depuis, des projets circulent pour aller encore plus loin : les lobbies anti-tabac, très puissants outre-manche, préconisent en effet des paquets de cigarette neutres (brun ou blanc) sans les logos colorés des marques qui attireraient particulièrement les jeunes fumeurs. Cette proposition pourrait d’ailleurs faire l'objet d'une directive européenne en 2012 ou 2013.  

Le précédent gouvernement des Labours avait fait passer une loi interdisant la vente de cigarettes dans les magasins autres que les tabacs (comme c’est le cas en France). Sans remettre en cause cette décision, les conservateurs ont néanmoins décidé de retarder l’entrée en vigueur de cette mesure.

Dans la mesure où le gouvernement a reconnu que cette législation était nécessaire, on a du mal à comprendre pourquoi sa mise en œuvre a été repoussée",

s’étonne Le Professeur John Britton, président du Tobacco Advisory Group.

Le chic contre le choc en Belgique

Chez nos voisins belges, où la mesure a été appliquée il y a deux ans, une parade anti-images chocs a été trouvée. Des étuis en carton customisés sont ainsi vendus pour des sommes relativement modiques (entre 50 cents et 1 euro) et permettent aux fumeurs de cacher les images désagréables tout en personnalisant leur paquet avec une touche d’humour. Les créateurs de ces sur-paquets récusent un contournement des mesures étatiques et démentent se faire de l’argent sur le dos des réformes. Leur seul but : l’embellissement des paquets. Fumeux vous avez dit ?

Effets relatifs en Espagne

Cela fait presque déjà un an que les paquets de cigarettes espagnols doivent comporter des images exposant les risques du tabac aux fumeurs. Les distributeurs n’ayant pas encore mis de photo sur leurs paquets ont encore jusqu’au 26 mai prochain pour ce faire.

En 2004, le pays a lui aussi ratifié la Convention cadre de l’OMS, dans laquelle a été incorporée en 2008 une directive pour l’utilisation d’avertissements avec des images, censés être plus efficaces que ceux composés seulement par du texte. Selon des chiffres eurobaromètre, 26% des européens pensent que les légendes actuelles aident à arrêter de fumer, et 62% croient que l’ajout de photographies aura d’autant plus d’impact.

Pourtant, d’après une étude de chercheurs des universités de Grenade et des Baléares qui ont analysé l’effet de ces photos sur les fumeurs, celles-ci se révèlent insuffisamment impactantes et certaines sont mêmes considérées comme agréables. Sur les 35 images utilisées en Espagne, 6 ont été évaluées "positives" par le panel.

Mesures a minima ?

Jusqu'à présent, aucune mesure n'a permis d'établir de corrélation entre l'apparition des images et une quelconque diminution du nombre de fumeurs. L’augmentation du prix du tabac semble être la seule mesure avec un effet véritable sur la consommation depuis quelques années. Les utilisateurs et les buralistes râlent, mais les associations anti-tabac et l’Etat y trouvent chacun leur compte : moins de fumeurs pour l’un, des taxes plus élevées pour l’autre.

Pour information, le marché du tabac représente plus de 14 milliard d’euros chaque année en France.




Mots clés
, , , , , , , , ,
Pays