Connexion

Syndicate content

Les « indignados » de la Spanish Revolution restent mobilisés

dimanche, 22 mai, 2011 - 21:57

L’assemblée générale du Mouvement "15-M" des "indignés" qui occupent l'immense Puerta del Sol à Madrid  décidera des suites à donner à la protestation en fin de semaine. Ils sont des milliers à camper sur la place jour et nuit.

Une semaine après le début du mouvement, les "Indignados" ont décidé dimanche en fin d’après-midi, de poursuivre le mouvement. Les tentes ne seront pas démontées avant dimanche prochain… au plus tôt. Une nouvelle assemblée se réunira en fin de semaine pour décider des suites à donner au mouvement.

La décision votée par l’assemblée générale dimanche a précédé de quelques heures la débâcle des socialistes aux élections régionales et municipales (partielles). La défaite du PSOE était attendue, elle a été encore plus lourde que prévue: 10 points de moins que son principal rival, le Parti Populaire (27,81% contre 37,58%).

Les socialistes ont perdu Barcelone, la deuxième ville du pays, qu'ils contrôlaient depuis 1979 et les premières élections de l'après-franquisme. Ils y sont devancés par la coalition nationaliste conservatrice Convergencia i Unio (CiU). Ils sont également battus à Séville, la quatrième ville espagnole. Ils ont également perdu l'un de leurs fiefs historiques, la Castille-Manche. La droite conserve sans surprise Madrid et Valence, la troisième ville du pays.

Une défaite éléctorale historique. Pas de quoi émouvoir les membres du "Movimiento 15-M" des places espagnoles, pour qui, PP et PSOE, c'est blanc bonnet et bonnet blanc.

Mobilisation massive et constante

L’impact réel du mouvement de protestation qui a pris la rue et surtout les places espagnoles depuis le 15 mai dernier pour réclamer une démocratie plus participative, est difficilement mesurable : la défaite du PSOE était attendue, l’inconnue résidait surtout dans le niveau de l’abstention.

Les "Indignados" n’avaient pas donné de consignes de vote, et n’avaient pas non plus clairement appelé à l’abstention ce week-end, pour ne pas se mettre en porte-à-faux par rapport à la décision du comité électoral central d’interdire les manifestations ce week-end pour préserver la bon déroulement des élections. Malgré cette interdiction, le Mouvimiento 15-M avait appelé les Espagnols à se réunir (et non à manifester) ce qu’ils ont fait massivement dès la nuit de vendredi à samedi et dimanche en fin de journée.

Reste, que nul ne sait si la mobilisation restera aussi massive et constante cette semaine test pour l'avenir du mouvement. Un "Comité pour la permanence" a été créé. En attendant, la Spanish Revolution continue de faire des émules à l’étranger.

Actualisé lundi 23 mai 2011, à 9h30.




Pays