Connexion

Syndicate content

Le Movimiento 15-M se décentralise

mardi, 24 mai, 2011 - 15:12

Cela fait près de dix jours que les manifestants de la Puerta del Sol tiennent leur campement. Les Indignados, moins nombreux mais aussi déterminés qu'au premier jour, réfléchissent désormais aux nouveaux modes d’actions à adopter pour que perdure la mobilisation. Reportage en República de Sol.

C’est sous un soleil de plomb que se tient l’assemblée générale de l’acampada de Puerta del Sol à Madrid ce mardi matin. Cela fait neuf jours que des protestataires ont décidé de prendre la rue et d’y planter leurs tentes, à Madrid, puis, plus tard, dans d’autres grandes villes d’Espagne. Le déficit de participation et le peu de cas que fait la classe politique aux demandes et revendications de leurs concitoyens sont à la base de leur mouvement, le Movimiento 15-M.

Assemblées participatives

Déjà près de trente degrés. Plusieurs volontaires rafraîchissent les assistants grâce à des brumisateurs tandis que deux autres tiennent à l’ombre de parapluies (parasols pour l’occasion) les deux interprètes du langage des signes qui traduisent simultanément les discours des intervenants. Il est midi, et un membre de la commission Extension explique à l’assemblée ce que va faire le mouvement pour que perdure la protestation, encore vivace, deux jours après les élections locales et régionales partielles de dimanche.

Le rendez-vous électoral n’a pas signé la fin du mouvement 15-M, bien que la campagne caractérisée par les querelles entre grands partis ait été l’un des détonateurs de la contestation. L’acampada sur Sol, si elle est plutôt calme ce matin, reste fréquentée. 

Il y a quand-même moins de monde que samedi",

nuance Marta, 23 ans et créatrice d’une entreprise de production audiovisuelle, qui sert de l’eau gratuitement à un bar du campement à tous ceux qui le lui demandent.

Elections ou non, la contestation continue

Samedi, veille des élections et point culminant de la semaine de protestation, les protestataires avaient appelé à se rassembler sur la Puerta del Sol, mais pas à manifester, compte tenu de l’interdiction qui leur en avait été faite.

Malgré une baisse relative de l’affluence, le campement doit se prolonger au moins jusqu’à dimanche, date à laquelle l’assemblée générale décidera des suites à donner à ce mode d’action.

Quoi qu’il en soit, les protestataires comptent continuer à utiliser l’espace public pour faire entendre leurs revendications. Et, comme l’expliquait le porte-parole de la commission Extension en assemblée générale, la prochaine étape consiste à décentraliser le mouvement, à l’échelle des quartiers et des régions de la communauté autonome de Madrid. Plus tard, le mouvement tentera de se coordonner avec les autres villes d’Espagne :

Pour l’instant, nous n’en sommes qu’à l’étape de la prise de contact avec les mouvements des autres villes",

explique Juan, 25 ans, neuropsychologue et membre de la commission de l’Extension. En attendant, le mouvement se concentre donc sur la propagation à niveau régional et local : 

Il s’agit de reproduire le modèle d’assemblée générale de Sol au niveau des places des quartiers ou des villages de la région",

explique un membre qui ne veut pas être nommé. Dans la República de Sol, nombreux sont ceux qui préfèrent ne pas s’exprimer devant la presse et renvoient automatiquement les journalistes vers les porte-parole officiels du campement.

Passage au local 

En ce mardi matin, l’assemblée générale de Sol a décidé d’accepter que les assemblées des villages et des quartiers de Madrid puissent faire des propositions, et que les citoyens de Sol ne jouissent pas seuls du droit d’initiative.

Le sujet n’a pas déchaîné les passions et les membres de l’assemblée ont bientôt fait savoir qu’ils voulaient passer à autre chose. L’agacement était même perceptible parmi les différents coordinateurs chargés de prendre la parole et de lancer des propositions. La chaleur, la fatigue et l’incertitude n’y étaient peut-être pas étrangères.

Renouveau démocratique?

C’est pourtant bien des quartiers et des villages que pourra se poursuivre le mouvement. Ce sont eux qui relayeront à niveau local le modèle de démocratie participative promu par le Movimiento 15-M. Le grand test aura lieu samedi, à midi, heure à laquelle sont convoquées sur les places des quartiers et bourgs de la région les assemblées formées sur le modèle de la Puerta del Sol. Le lendemain, ils mettront en commun leurs propositions lors de l'assemblée générale de Sol. Ils seraient déjà une centaine à avoir annoncé leur volonté de relayer le mouvement.




Pays