Connexion

Syndicate content

#EuropeanRevolution: les Indignés s’affichent sur le web

jeudi, 16 juin, 2011 - 11:25

myeurop avec  

owni2@myeurop.info

Après avoir levé le camp de la Puerta del Sol, les Indignés restent mobilisés. En fin de semaine, ils se sont invité à l'assemblée générale des actionnaires de la banque Santander. A Madrid, on va leur dédier un groupe parlementaire. Dimanche, une journée de manifestation européenne est prévue. Retour sur le mouvement à travers sa créativité graphique.

La #spanishrevolution, qui s'est déclinée en campements et assemblées populaires à travers toute l'Europe, sur le web et les places des quartiers, est également visible graphiquement. C’est la voix créative de l’Espagne dont nous avons tous eu un aperçu à travers des photos diffusées sur le réseau, faite de slogans et de visuels souvent audacieux et inventifs.

Cette effervescence graphique sans précédent se retrouve surtout sur le web. Hormis les visuels officiels des collectifs les plus connus, comme Nolesvotes, Juventudsinfuturo, ¡Democraciarealya!, Toma la plaza !, qui sont téléchargés et imprimés pour les manifestations, d’autres initiatives existent sur la toile. Deux projets notamment se distinguent dans la construction d’une mémoire visuelle collective de ce mouvement populaire.

Voces con Futura

L’un, Voces con Futura propose une sélection d’affiches très graphiques. Le projet est porté par une graphiste directrice artistique vivant à l’étranger et préférant garder l’anonymat “afin que l’attention soit dirigée vers les affiches et non les personnes”. Une idée que l’on retrouve dans les spécifications du projet, où il est précisé que les oeuvres seront publiées anonymement afin de ne pas faire de l’ombre à l’initiative. Contactée par email, elle nous raconte quelles étaient ses motivations :

En tant que graphiste espagnole expatriée je voulais me rendre utile au mouvement. Il me paraissait important de faire un travail de curation, et de communiquer, sur cette effervescence graphique. Tumblr est l’outil idéal pour sa diffusion".

La prochaine étape est l’extension du projet au niveau international, les consignes viennent tout juste d’être traduites, et un appel à participation vient d’être lancé sur la page d’accueil, tant aux graphistes qu’aux traducteurs.

Spanish Revolution

L’autre initiative s’appelle Spanish Revolution. Elle est portés par deux jeunes graphistes, Adrian Velez et Jorfe, récemment diplômés. Ils sont convaincus que “le monde a besoin de changer rapidement”. Et d’ajouter :

Notre but était de créer un lieu d’expression pour tous ceux qui ont des choses à dire sous une forme artistique, un lieu pour laisser libre cours à nos inquiétudes, nos envies de hurler aux quatre vents que nous sommes fatigués du système".

Ce projet réunit des visuels beaucoup plus variés. On trouvera aussi bien des vignettes de BD que des dessins satiriques, des photos ou des affiches très graphiques comme celles de Voces con Futura.

Des dessinateurs connus et notamment de l’hebdomadaire satirique El Jueves ont participé à l’aventure ainsi que des photographes, des écrivains, et beaucoup de graphistes. Les deux compères ne s’attendaient pas à un tel succès, ni d’avoir le soutien d’Alex de la Iglesia, réalisateur et président démissionaire de l’Académie du Cinéma espagnole. Ils passent une bonne partie de leur temps libre a trier, éditer et sélectionner les affiches qui leurs arrivent chaque jour.

 

Nous vous proposons donc une sélection de 42 affiches des deux sites dont les références graphiques vont du cinéma aux jeux vidéos, en passant par les classiques détournements de logos ou d’affiches des révolutions passées. Les thèmes abordés reflètent autant les revendications politiques, économiques et sociales que la nature du mouvement en lui-même. Un mouvement dont les deux faces, dans la rue et sur Internet, sont indissociables et complémentaires.

Pour voir  les légendes, cliquer sur le symbole "Plein écran" (en bas à droite) puis 
sur "Show info" (en haut à droite)

 

Article publié initialement sur Owni.fr sous licence Créative Commons.




Pays