Connexion

Syndicate content

Une femme au perchoir de l’Assemblée nationale portugaise

jeudi, 23 juin, 2011 - 13:42

Pour la première fois dans l’histoire du Portugal, une femme a été choisie pour présider l’Assemblée nationale. Portrait.

Les caciques des partis politiques ont pincé les lèvres, mais ils ont fini par accepter la réalité: Assunção Esteves s’est hissée au perchoir et ne laissera personne lui voler dans les plumes.

Blonde, discrète et d’apparence fragile, Maria da Assunção Esteves n’en est pas moins devenue le deuxième personnage de la République portugaise, en prenant la présidence de l’Assemblée nationale le 21 juin dernier. A 54 ans, cette juriste compétente a été choisie par 186 des 230 députés de l’hémicycle qui venaient de prendre leurs fonctions après les législatives du 5 juin dernier.

Elle obtient ainsi le 4ème meilleur score de tous les temps de la République Portugaise, vieille de cent ans. Assunção – Assomption – Esteves a donc grimpé facilement les marches du perchoir portugais, pour y entendre les hommages rendus par les leaders des groupes parlementaires des différents partis.

Outsider plébiscitée

Le rose aux joues, bafouillant d’émotion, Assunção a vaincu les réticences des "dinosaures" de la politique qui n’avaient pas vraiment prévu la situation. La présidence aurait du revenir à un indépendant, Fernando Nobre, désigné par le nouveau Premier ministre, le centriste Pedro Passos Coelho. Deux votes sans victoire, et le désistement de Fernando Nobre ont ouvert la voie céleste à Assunção Esteves.

Vous êtes notre premier choix, vous êtes le choix de l’Assemblée",

tel est l'hommage rendue par Maria de Belém, présidente du groupe parlementaire socialiste à son amie, et qui n’a laissé aucun doute sur le soutien apporté par la gauche à Assunção Esteves.

En réponse, la députée centriste a prononcé un discours vibrant, où il a été question de pluralisme, d’ouverture à la société civile, d’honneur et de courage. Madame la présidente en a appelé à Don Quichotte, grand pourfendeur de clichés bien que héros de papier, pour évoquer la responsabilité de sa fonction. Elle a dédié son élection aux femmes et notamment à celles qui sont opprimées.

Dans la "joie chrétienne"

L’échiquier politique tout entier, ou presque, a succombé à la grâce de Dame Assomption, qui a également l’opinion publique dans la poche. Au passage, la présidente a déclaré qu’elle occuperait ses fonctions dans la joie chrétienne, mais personne n’a semblé relever ce détail.

La blondeur de madame Esteves, ses cheveux courts version angelot, et la blancheur de son chemisier ne doivent pas faire oublier la dimension politique de cette juriste reconnue. Assunção Esteves a débuté en politique à dix-neuf ans, aux côtés de l’actuel président de la République, Cavaco Silva.

Cette spécialiste des questions juridiques et politiques, élue pour la première fois député en 1987, devient en 2004 l’unique députée européenne représentant la coalition de droite alors au pouvoir. Elle a également été la première femme à présider la Cour constitutionnelle entre 1989 et 1998. Une pionnière déjà…




Pays