Connexion

Syndicate content

Sanfermines: les fêtes les plus courues de l’été

mercredi, 6 juillet, 2011 - 15:59

Chupinazo tiré : les Sanfermines, ou fêtes de la San Fermín peuvent commencer. Du 6 au 14 juillet, Pampelune, en Navarre, devient l’épicentre de la fiesta à l’Espagnole. Au programme : beaucoup d’alcool, de musique et de danse… beaucoup de taureaux aussi.

Une vague blanche et rouge déferle sur Pampelune. Le ressac n’est prévu que pour le 14 juillet. Les Sanfermines ont commencé aujourd’hui à 14h, après le traditionnel coup de feu, ou chupinazo, tiré par le maire de la ville du balcon de la Casa Consistorial devant des milliers de fêtards.

Pampelune, capitale des fiestas

Le rituel lance le début des festivités dans la capitale navarraise. Pendant toute la semaine, la ville va se remplir de visiteurs, venus de tous les coins d’Espagne mais aussi de l’étranger, tous bien décidés à profiter de la fiesta la plus courue de la période estivale.

Au programme : des concerts (Celtas Cortos, La Musicalité, La Unión, Mago de Oz, Sober, Txarrena, Fórmula V, Pignoise o La Guardia, entre autres), de la danse et des encierros.

Attrape moi si tu peux !

Il y aura cette année huit encierros, l’attraction principale des Sanfermines : il s’agit de courses dont les participants sont poursuivis par des taureaux sur des parcours de plusieurs centaines de mètres qui doivent les mener jusqu’aux arènes de la ville. Certains coureurs aguerris, surnommés les "divinos", se sont préparés pendant plusieurs mois pour affronter cette course de tous les dangers.

D’autres, souvent -il faut bien le reconnaître- des étrangers inconscients du danger, arrivent à la course après une nuit de juerga (bringue) et courent, fatigués et à demi saouls devant les bêtes de plus de 500 kilos… au risque de provoquer des accidents. Une quinzaine de morts sont à déplorer dans l’histoire des Sanfermines.

Spectacle garanti

Quoiqu’il en soit, les encierros attirent chaque année les spectateurs, qui cette fois encore, pourront louer des places sur les balcons des immeubles bordant le parcours pour une cinquantaine d’euros. Certains offrent même un "package San Fermín", qui pour 140 euros, comprend logement et petit-déjeuner avec vue du balcon sur les courses de taureaux.

Avant l'encierro, les spectateurs pourront réciter en chœur avec les coureurs la traditionnelle prière qui précède la course:

A San Fermin pedimos, por ser nuestro patrón
Nos guíe en el encierro, dándonos su bendición
!Gora San Fermín !

Et après les festivités, ils pourront chanter avec les Pamplonais, autour d'un ou plusieurs verres, la chanson de San Fermín … 


Mots clés
, , , , , , ,
Pays