Connexion

Syndicate content

Paroles de traders: « rien n’a changé »

vendredi, 16 septembre, 2011 - 12:47

Trois ans après la chute de Lehman Brothers, rien n'a changé. Les banques jouent plus que jamais au casino avec leurs croupiers, les traders. Mais certains disent stop "à la spéculation des banques sauvées par les Etats et qui spéculent maintenant contre les Etats". Témoignages vidéo recueillis par l'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts, Pascal Canfin.

"Non, non, rien a changé

Tout, tout a continué

Hé ! Hé ! Hé ! Hé !"

Chantaient avec prémonition les Poppys au début des années 70. Non, vraiment, rien n'a changé dans les salles de marché depuis la chute de Lehman Brothers. Trois ans déjà et les Etats refusent toujours d'encadrer la spéculation sur les dettes souveraines notamment. Les traders, s'en donnent, quoi qu'il en coûte, toujours à cœur joie.

On pensait bien naïvement, qu'après le dérapage incontrôlé de Jérôme Kerviel qui a coûté près de 5 milliards d'euros à la Société Générale et la promesse de Nicolas Sarkozy de "moraliser le capitalisme financier", les banques avaient, dans leur propre intérêt, au moins mis leurs salles de marché sous haute surveillance.

Mais non, rien, nada, et bis repetita à l'UBS. Un trader de la banque suisse vient de miser deux milliards de dollars sans sourciller et sans que cela n'émeuve personne sur des fonds spéculatifs. Mais manque de chance, la bille de la roulette n'est, cette fois, pas tombée dans la bonne case.

Heureusement pour ces banques-casino, en les réapprovisionnant en dollars, les banques centrales d'Europe, d'Amérique, du Japon viennent une nouvelle fois de leur sauver, du moins dans l'immédiat, la mise.

Mais, non, vraiment, rien n'a changé. En témoignent les confessions vidéo de traders recueillies par Pascal Canfin, Eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts. Ils racontent l'évasion fiscale, les mécanismes de la spéculation et confirment l'absence de contrôle, et l'obsession permanente de gagner toujours plus.

La démarche de Pascal Canfin, (également initiateur de Finance Watch, association qui tente de percer l'opacité du monde de la finance) est évidemment politique, nous en sommes conscients, mais elle est avant tout instructive et citoyenne. C'est pourquoi myEurop diffuse ces "paroles de traders". Extraits:


Paroles de traders: extrait 1
par EurodeputesEE
Paroles de traders : extrait 2
par EurodeputesEE
Paroles de traders: extrait 3
par EurodeputesEE

Pays