Connexion

Syndicate content

Alessio Rastani démasqué: vrai beau parleur et mauvais trader

mercredi, 28 septembre, 2011 - 14:37

Son intervention lundi sur BBC News a fait le tour du monde. Mais Alessio Rastani, qui "rêve d'une récession" toutes les nuits, n’est en fait qu'un boursicoteur amateur. Il présente néanmoins des caractéristiques propres à ses collègues, et, selon plusieurs chercheurs, aux psychopathes.

Alessio Rastani était présenté lors de son entretien avec la chaîne télévisée britannique BBC News lundi dernier comme "un trader indépendant". Lors de ses quelques trois minutes à l’antenne, sa verve va choquer les présentateurs de la chaîne mais aussi le monde entier, ainsi que nombre de ses collègues qui ne se reconnaissent pas du tout dans ces déclarations.

Parmi ses sorties les plus remarquées:

Les gouvernements ne dirigent pas le monde, Goldman Sachs dirige le monde et Goldman Sachs ne fait pas attention au plan de sauvetage [de la Grèce]"

Ou encore:

Pour la plupart des traders, nous ne nous soucions pas vraiment de la manière dont ils vont réparer l’économie. Notre boulot c’est de faire de l’argent. Personnellement, j’ai rêvé de ce moment depuis trois ans. J’allais au lit en rêvant d’une nouvelle récession"

Egoïste en diable, le boursicoteur? Alessio Rastani sait aussi se montrer attentif au malheurs de ses concitoyens:

Protégez vos actifs. Dans moins de douze mois, je pense que l’épargne de millions de gens va disparaître"

Un hobby

Le quotidien anglais The Daily Telegraph a, en fait, révélé que le jeune homme ne faisait pas du trading "pour le boulot mais plus comme un loisir".

Je suis un parleur, je parle beaucoup et j’aime l’idée de parler en public. Je recherche l’attention et c’est la raison pour laquelle j’ai dit oui à l’entretien de la BBC",

a-t-il expliqué au journaliste du quotidien. Avant de préciser:

Je maintiens en revanche tout ce que j’ai dit"

Loin de travailler dans les quartiers chics de Canary Wharf, qui apparaissaient au loin derrière lui à l’écran, il vit dans une maison achetée à crédit par sa partenaire pour 200.000 £ (230.000 €) dans un quartier de la lointaine banlieue sud de Londres. Ses comptes en banque les plus récents montraient un compte positif de 985 £ et le bilan de ses quatre années d’opérations de trading est négatif de 10.048 £.

Pas vraiment l’image de l’homme à succès qu’il voulait faire valoir et surtout qui lui a permis de donner des conférences lors de sommets financiers à Londres et à Hong Kong, comme le prouvent les photos affichées sur son site Internet personnel.

Plus égoistes que des psychopathes

Depuis l’explosion de la polémique provoquée par son entretien avec la BBC, Alessio Rastani n’est d’ailleurs plus intervenu sur son compte Twitter. La célébrité ne lui sied-elle finalement pas autant qu’il le pensait ?

Mais s'il n'est qu'un trader amateur, il a bien tous les travers psychiques de ses confrères plus professionnels. Une étude de l’université suisse de St Gall a comparé les comportements des traders et de psychopathes emprisonnés. Thomas Noll, administrateur d’une prison au Nord de Zurich et l’un des deux responsables de l’étude, explique ainsi à l’hebdomadaire allemand Spiegel que

L’on ne peut pas caractériser les traders comme des dérangés, mais ils agissent de manière bien plus égoïstes et sont prêts à prendre plus de risques qu’un groupe de psychopathes à qui nous avons fait passé le même test"

Surtout, leurs objectifs ont étonné les chercheurs: "Il était plus important pour les traders de faire mieux que leurs adversaires et ils ont utilisé beaucoup d’énergie pour tenter de les endommager". Il explique ainsi que c’est comme si leur voisin avait la même voiture qu’eux "qu’il détruirait avec une batte de baseball pour que la leur paraisse plus belle".

Des résultats qui rappellent d’autres enquêtes, comme celle menée en 2004 par le professeur Robert Hare de la Harvard Business School. Il y qualifiait les employés prêts à grimper les échelons à n’importe quel prix des "psychopathes d’entreprise", dont les principales caractéristiques sont le manque de compassion et l’incapacité à connaître de l’empathie envers autrui. Difficile de ne pas y voir une ressemblance avec Alessio Rastani…




Pays