Connexion

Syndicate content

A Berlin, le JT version rap

jeudi, 29 septembre, 2011 - 15:28

Imaginez un journal télé que les adolescents écoutent avec attention et avec plaisir. Depuis que des jeunes berlinois ont créé l’émission News Raport, cela n’a plus rien d’inhabituel. Leur truc : ils rappent les infos.

Dans le quartier de Alt-Tempelhof au sud de Berlin, quelques adolescents jouent au football. Dans un coin, une petite équipe filme et s’apprête à les interviewer. Nous sommes sur le tournage de News Raport, une émission d’actualité lancée en janvier dernier par une équipe de jeunes berlinois.

Jan Spieler, le coordinateur du projet réalise l'interview de Matondo, 17 ans. Il commence par lui poser quelques questions sur les dernières élections au Parlement berlinois. Jusque-là, rien d’anormal. Mais voilà que soudain le jeune garçon se lance dans un rap sur la politique d’intégration allemande.

Cela a de quoi surprendre. Mais c’est tout le principe de News Raport. Rapper les actualités pour capter l'attention des adolescents.

 

"J'ai constaté à maintes reprises, les jeunes ne s’intéressent pas à l'information présentée de manière traditionnelle", explique Jan Spieler. Et les adolescents, ça le connait. Depuis 2008 il dirige le projet Kings of Kiez, dans le quartier populaire de Wedding au nord de Berlin. Il organise des ateliers autour du rap, où les jeunes peuvent venir apprendre à composer leurs chansons, mais aussi les enregistrer en studio ou encore réaliser des clips vidéo.

Nous avons donné à des jeunes un endroit où exercer leur passion. Et surtout mis du matériel à leur disposition. Car c’est très cher et ils ne peuvent pas avoir cela à la maison"

Depuis son lancement, ce projet a permis à plus de 280 jeunes, majoritairement issus de l’immigration et de familles défavorisées, de produire plus de 800 chansons.

Revenir à la politique, à l'origine du rap

Mais l’idée d’un journal version rap ne lui est venue que l’année dernière, lors d’une discussion avec deux amis, Leo Noack et Gökhan Özmen, alors tous deux en formations audiovisuelles. "Nous discutions de la fonction du rap de nos jours, se rappelle Leo. Nous nous disions que c’était un bon moyen pour attirer l’attention des jeunes."

De plus, pour ces fans de rap, News raport permet de redonner tout son sens à cette musique:

Avant les thèmes politiques étaient très intéressants dans le rap. Et nous voulons maintenant le ramener sur cette voie et que ce ne soit plus juste : 'Hey, j'rap, je suis cool, j'suis un gangster' "

A peine le projet lancé, Jan fait une demande de financement auprès du programme européen "Jeunesse en action". En décembre, il reçoit 6 500 euros. De quoi financer caméra, pied et logiciels de montage. Le côté technique c’est le travail de Leo, aidé par d’autres étudiants en audiovisuel. Et Jan s’occupe de recruter des rappeurs. Six jeunes en moyenne par émission. Ils ont entre 11 et 24 ans et doivent écrire leurs propres textes.

Junior, 23 ans, a participé à la dernière édition:

On choisit des thèmes qui nous intéressent, et auxquels on peut s’identifier. Par exemple, beaucoup d’artistes d’origine maghrébine ont parlé des révolutions en Afrique du Nord. Moi j’ai parlé de la mondialisation parce que cela m’intéresse et parce que je pense qu’on devrait plus souvent mettre en avant les mauvais côtés de la globalisation.

Sans vulgarité

Pour ces jeunes, News Raport est donc une occasion unique de s’exprimer. Mais attention, ils ne peuvent pas faire cela n’importe comment. Les expressions vulgaires sont bannies des reportages autant que possible. On fait du rap, certes, mais avec un soupçon de ton journalistique. Et cela marche plutôt bien. Selon Jan, les rappeurs qui ont participé au projet font maintenant plus attention au contenu de leurs textes. Ils sont plus riches, plus sérieux. Plus conformes au rap des débuts en somme. Et surtout, cela les a amenés à s’intéresser davantage aux actualités. "Ils regardent plus les infos, ils font des recherches sur internet", se réjouit Leo.

Ce n’est pas pour autant que ces jeunes veulent  devenir le prochain Albert Londres. La plupart, comme Junior, rêvent évidemment de faire carrière dans la musique. Mais pas Matondo. Pour lui, participer à News Raport lui a ouvert une toute nouvelle perspective professionnelle:

Plus tard je veux aller dans la même direction que Jan. Je veux aussi travailler avec des jeunes, les conseiller. Parce que je connais leurs problèmes, je les ai vécus moi aussi. Et c’est pourquoi je trouve cela vraiment bien ce que Jan fait avec nous et je veux faire cela aussi."

La troisième édition de News Raport sera disponible sur internet dans les semaines à venir. Elle tournera autour des récentes élections au Parlement régional de Berlin et du rapport des jeunes à la politique. Quant à la diffuser ailleurs que sur la toile, cela parait compromis.

Selon Jan, les rappeurs sont trop "critiques" dans leurs textes. Et il pense que si une chaine de télé acceptait de diffuser News Raport, elle ne pourrait s’empêcher de mettre son grain de sel et de "censurer les textes". C'est évidemment impossible.


Pays