Connexion

Syndicate content

Tintin, un Européen qui rapporte gros aux Américains

mercredi, 2 novembre, 2011 - 11:31

Parti sur les chapeaux de roue, Tintin a encore beaucoup de chemin à parcourir pour rattraper les jouets de Disney, les Mammouths sur la banquise, le poisson clown australien ou le verdâtre Shrek. La sortie dans plusieurs pays d’Europe du Secret de la Licorne, l’adaptation cinématographique réalisée par Steven Spielberg de la célèbre bande dessinée signée par Hergé, a remporté un franc succès auprès du grand public. Au point de devenir le nouveau blockbuster mondial des films d'animation ?

C'était à prévoir mais les chiffres sont tout de même impressionnants. En France, 491 540 spectateurs se sont précipités le jour même de sa sortie dans une des 850 salles qui le diffusaient pour voir Tintin sur grand écran. Seul le dernier opus d’Harry Potter a fait mieux cette année avec 732 206 entrées en une seule journée. En Belgique et au Royaume-Uni, Tintin a rapporté à ses producteurs respectivement 520 000 dollars (371 820 euros) et 3,5 millions de dollars (2,5 millions d’euros) lors de son premier jour d’exploitation. Les prévisionnistes américains estiment que ce film, qui a été acclamé par la critique, devrait avoir amassé 18 millions de dollars (12,9 millions d’euros) en cinq jours.

A la conquête de l'Amérique

Mais pour entrer dans le Top 10 des films d’animation les plus lucratifs de l’histoire du cinéma, Le Secret de la Licorne doit encore rencontrer un fort succès aux Etats-Unis. Et les Américains devront attendre les fêtes de fin d’année pour découvrir dans leurs salles sombres les aventures du reporter belge et de son petit chien blanc. Une seule chose toutefois est certaine : Steven Spielberg et les studios Sony Pictures vont largement récupérer leur mise de départ. Le réalisateur devrait ainsi bientôt lancer le tournage du deuxième opus de cette probable série de long-métrage dont le script est déjà prêt.

Le "réchauffé" peut rapporter très gros comme le montre le classement établi par Box Office Mojo, un site internet américain qui calcule les revenus du box-office de manière systématique et algorithmique. Le héros de bande-dessinée européen pourra t-il ainsi devenir le nouveau chouchou des petits du monde entier ? En attendant la réponse à cette question à plusieurs millions, voici le classement des 10 films d'animation les plus rentables de l'histoire du cinéma. 

Toy Story 3

3D ou plutôt 3R comme trois fois plus rentable… Le troisième épisode des pérégrinations de Buzz l’Eclair, de M. Patate et de Woody a rapporté 940 millions de dollars (671 milllions d'euros) aux studios Disney/Pixar. En acceptant de payer plus chères leurs places de cinéma pour voir leurs héros favoris en trois dimensions, les spectateurs se font de jolies sensations pour le plus grand plaisir des producteurs hollywoodiens…

Shrek 2

Les amours du monstre des marais et de la "jolie" Fiona ont visiblement ému les spectateurs qui ont voulu savoir comme les deux tourtereaux allaient vivre leur vie de couple après leur mariage. Ce voyeurisme gentillet a rapporté 919 millions de dollars (656 millions d'euros) à DreamWorks. Qui dit mieux ?

L’âge de glace 3

Le succès est un plat qui se mange froid… La rencontre du paresseux Sid, du mammouth Manny et du tigre Diego avec des dinosaures a attiré les foules. Leurs aventures parsemées de l’incontournable quête du rongeur Scrat pour sa maudite noisette ont permis à la 20th Century Fox d’amasser un joli pactole de 886 millions de dollars (633 millions d'euros).

Le Monde de Nemo

Le monde de l’animation aura connu un "avant" et un "après" Nemo. Premier film pour enfant en images numériques à battre les records d’audience des dessins animés "traditionnels", Le Monde de Nemo a récolté 867 millions de dollars (619 millions d'euros) de recettes au cinéma. Et dire que ce film a déjà huit ans…

Shrek 3

L’idée lumineuse des producteurs du troisième opus de Shrek est d’avoir fait appel aux Monty Python pour les voix de plusieurs personnages secondaires. Les anglophones ont visiblement apprécié puisque le film a réalisé un chiffre d’affaires de 799 millions de dollars (571 millions d'euros).

Le roi Lion

Le tout premier dessin animé de Disney à ne pas avoir d’être humain comme héros a rencontré un succès immédiat dès sa sortie dans les petites salles en 1994. Avec 783 millions de dollars de recettes (559 millions d'euros), il a permis à des millions de spectateurs de connaître leurs deux premiers mots de swahilie : Hakuna matata qui est issue de l'expression Hakuna matatizo, signifiant "il n'y a pas de problème".

Là Haut

Les ballons gonflés par le vieil homme pour transporter sa maison en Amérique du Sud ont aussi tirés les profits des studios Pixar vers le haut. Ce très beau film a en effet récolté 731 millions de dollars (522 millions d'euros). Voler peut rapporter gros…

Shrek 4

C’est dans les vieilles marmites qu’ont fait les meilleures soupes à l’oseille… Même s’il n’a pas amassé autant de "blé" que le "2" et le "3", le quatrième épisode de "l'épopée" de l’ogre vert a tout de même permis à Dreamworks de gagner 677 millions de dollars (484 millions d'euros). Fort de ce succès, les studios américains ont même décidé de faire un film centré autour du personnage secondaire, le Chat Potté. Le malin félin doublé par Antonio Banderas a visiblement séduit puisque ses aventures ont pris la tête du box-office nord-américain avec 34 millions de dollars de recettes lors du week-end précédent Halloween cette année.

L’âge de glace 2

Le réchauffement climatique menace les inséparables compères de cette "saga glacière". Mais si la banquise fond sous leurs pieds, l’argent continue de couler dans les caisses de leurs producteurs avec un pactole de 655 millions de dollars (468 millions d'euros).

Kung Fu Panda

Il est gros, pas très adroit et souple comme une poutre mais l’apprentissage pour le moins compliqué des arts martiaux de ce panda a fait rire un large public. Une autre idée lumineuse de Dreamworks qui a gagné dans l’affaire 631 millions de dollars (451 millions d'euros).




Mots clés
, , , , , , ,
Pays