Connexion

Syndicate content

Pologne: l’éducation sexuelle enseignée par des prêtres

lundi, 14 novembre, 2011 - 15:26

Très peu de jeunes Polonais assistent à des cours d'éducation sexuelle. Ils n'y apprendraient de toute manière pas grand-chose, l'enseignement étant assuré par des éducateurs religieux. Avec un credo: l'abstinence et la famille.

Alors que les autorités communistes restaient très ouvertes aux questions d'éducation sexuelle, cette question est devenue davantage politique après 1989, mêlée a tout de débat sur l'avortement, la contraception et les droits des femmes.

L'éducation sexuelle, plus exactement dénommée "éducation à la vie familiale", mise en place depuis 2009, reste à un niveau insatisfaisant, et les parents peuvent toujours choisir si leur enfant participe ou non à ces cours.

En 2009, un rapport de l’association Ponoton – association de bénévoles sur les questions d’éducation sexuelle – révélait ainsi que 39,6% des élèves sondés n’ont pas accès à l’éducation sexuelle. Un chiffre sous-estimé pour la sexologue Alicja Dlugolecka:

Ils peuvent être en réalité encore plus nombreux à ne pas avoir suivi de tels cours. Les enquêtes étaient adressées au ministère, alors que pour la représentativité il faudrait s’adresser à tous les jeunes en Pologne".

Abstinence et "valeurs familiales"

Pour cette disciple de Zbigniew Lew-Starowicz, gourou de la sexologie en Pologne , le problème principal est une question de mœurs:

Les générations plus anciennes n’acceptent pas les évolutions des mœurs et de culture qui ont lieu parmi les jeunes, même si elles savent que les changements sont inévitables. Les jeunes sont au contraire très ouverts, éduqués grâce aux médias et à internet. Il y a un véritable fossé qui sépare les jeunes des plus âgés. Ce fossé s’approfondit avec le manque de courage et de volonté de communication. Heureusement, une nouvelle génération des parents prend le relais".

Le programme d’enseignement prévoit d’aborder les questions de sexualité humaine, de condition parentale responsable, des valeurs familiales, et de vie prénatale. L'accent est mis tout particulièrement sur le développement des "valeurs positives de la famille", la promotion de la santé et des attitudes pro-sociales.

L'éducation sexuelle à proprement parler est basée sur l’abstinence, et ce sont des prêtres ou des éducateurs religieux qui se chargent le plus souvent de ces cours.

L’âge moyen du premier rapport sexuel est de 19 ans, et ce depuis des années. Côté moyens de contraception, 61% des sondés déclarent le port du préservatif, tandis que 25% des femmes choisissent la pillule.




Pays