Connexion

Syndicate content

Des quotas de femmes dans les médias allemands ?

mardi, 28 février, 2012 - 11:59

Une pétition a été lancée par des journalistes allemandes pour demander un quota de 30% de femmes dans les postes à responsabilités des médias. En Allemagne, la question de la parité fait débat depuis plusieurs années.

Qui détermine ce qui est écrit dans les journaux ? Et ce qui est diffusé à la radio et à la télévision? Presque toujours : les hommes. Dans les conférences de rédaction des médias allemands, les femmes sont rares. Nous, femmes journalistes, demandons l'introduction de quotas".

Dans une lettre adressée dimanche 26 février à 250 rédacteurs en chef et patron de presse allemands, plusieurs centaines de femmes journalistes allemandes signataires de la campagne Pro Quote ont demandé à ce qu'un quota de 30% soit appliqué aux postes à responsabilités dans les médias.

Cette demande fait écho à l'introduction spontannée l'année passée de cette mesure par le quotidien économique Handelsblatt. Le rédacteur en chef Gabor Steingart soulignait ainsi dans un éditorial que les femmes ne sont "pas le problème mais la solution" et que les quotas ne relèvent "pas seulement d'une question d'équité, mais se justifient également d'un point de vue économique".

"Il est temps que ça change"

Ces journalistes de la presse papier, internet et télévision dénoncent le fait que seulement 2% des postes de rédacteurs en chef des 360 quotidiens ou hebdomadaires allemands sont aujourd'hui occupés par des femmes. Et sur les 12 responsables de la télévision publique, on ne dénombre que 3 femmes.

N'ayons pas peur des quotas ! Je suis moi-même le résultat de cette politique de parité. Pour moi, il n'y a rien de stigmatisant là dedans. Grâce au quota de femmes à la Taz, je peux enfin montrer ce que je peux faire. Et je suis convaincue que cela vaut pour nombre d'autres femmes",

témoigne Ines Pohl, rédactrice en chef de la Tageszeitung (Taz), journal crée en 1979 sur le modèle français de Libération, et contre-exemple dans le paysage médiatique allemand.

A la Taz, au moins la moitié du staff éditorial doit en effet être composé de femmes et le rédacteur en chef est obligatoirement une rédactrice en chef, assistée d'un homme et d'une femme.

L'Allemagne en pointe sur ce débat

Les quotas de femmes font débat en Allemagne depuis plusieurs années. En 2010, Deutsche Telekom avait été la première entreprise du Dax (la bourse de Francfort) a mettre en place une politique de quota de 30% de femmes.

En janvier 2011, le Spiegel avait publié un entretien avec la ministre du Travail et des Affaires sociales Ursula von der Leyen intitulé "Pourquoi l'Allemagne a besoin de quotas", dans lequel la ministre appelait à l'introdution de quotas de femmes dans les conseils d'administration des entreprises allemandes.


Pays