Connexion

Syndicate content

Une marque de vêtements néo-nazis renonce à appeler sa boutique ‘Brevik’

mercredi, 7 mars, 2012 - 14:04

La boutique s'appellait 'Brevik', une allusion évidente à Anders Breivik, le tueur d'Oslo. Mais, sous la pression des habitants de Chemnitz, la marque de vêtements Thor Steinar, très prisée des néo-nazis, a du en changer le nom.

Repéré sur BBC News, le Spiegel online, et Die Welt.

La provocation a marché du tonnerre. "Brevik" était accroché bien en évidence au-dessus de la porte, les vitrines flanquées de drapeaux norvégiens. Une allusion transparente à Anders Breivik, le tueur norvégien responsable de la mort de 77 personnes en juillet dernier.

La nouvelle boutique 'Thor Steinar', une marque de vêtements inspirée par la mythologie germanique et très prisée par les néo-nazis, a tout fait pour s'attirer les foudres des habitants de Chemnitz, dans l'est de l'Allemagne. Dans un éclair de lucidité, elle vient d'en changer le nom – une semaine après son ouverture. Ce sera désormais 'Tønsberg'.

Capture d'écran du site Internet de Thor Steinar

 

L'entreprise, enregistrée à Dubai, s'était dans un premier temps défendu en prétextant que chacune de ses boutiques porte le nom d'une ville norvégienne. Or, Brevik existe: 2.700 habitants au sud d'Oslo, rapporte Die Welt.

"Nous ne voulons pas d'un tel magasin"

"Une telle chose est choquante et complètement inacceptable", a malgré tout indiqué à l'AFP Katja Uhlemann, la porte-parole de la commune. "Nous étudions toutes les possibilités juridiques" pour intervenir.

C'est très clair: nous ne voulons pas d'un tel magasin.

Lundi 5 mars – jour de commémoration de la destruction de la ville il y a 67 ansplusieurs centaines d'habitants de Chemnitz ont protesté contre l'extrémisme de droite et la présence de néo-nazis dans la ville. Le maire, Barbara Ludwig, a déclaré au journal local Freie Presse que 2.000 personnes s'étaient rassemblées dans le centre-ville pour envoyer le "message d'un Chemnitz monde pacifique, cosmopolite, diverset tolérant, où il n'y a pas de place pour les nazis."

L'extrême droite est pourtant bien implantée à Chemnitz et dans le Land de Saxe, où elle est représenté au parlement régional.

C'est par ailleurs à Zwickau, près de Chemnitz, que vivait la cellule de trois terroristes néonazis, passés à la clandestinité, soupçonnés d'être les auteurs des meurtres de 9 étrangers et d'un policier.

Une cigogne qui ridiculise l'extrême droite

Le Guardian rappelle qu'il est interdit de porter des vêtements Thor Steinar au sein du Bundestag, le parlement allemand.

La marque est également tournée en dérision par un drôle d'oiseau, Heinar Storch, une cigogne rachitique, dont les  tâches étranges sur les plumes, qui rappellent étrangement la moustache d’un certain autrichien qui a eu son heure de gloire dans les années 30.

Ce personnage satirique, créé en 2008 par Mathias Brodkorb – membre du SPD – et ces acolytes du site de lutte contre l’extrême-droite Endstation Rechts (Terminus à droite), est devenu la mascotte des militants qui volent dans les plumes des néo-nazis. La silhouette d’Heinar est utilisée comme logo pour une collection de vêtements ridiculisant ceux de Thor Steinar.

"Votez Storch au lieu du NPD [le parti d'extrême droite]" pouvait-on lire sur les 5.000 affiches collés à Rostok en septembre 2011.


Repéré sur BBC News, le Spiegel online et Die Welt.

Article actualisé le 8 mars 2012, après l'annonce du changement de nom du magasin de Chemnitz.




Pays