Connexion

Syndicate content

Pour un dîner avec David Cameron, « c’est 295 000 euros »

lundi, 26 mars, 2012 - 09:53

Filmé par des journalistes, Peter Cruddas, le responsable du financement du parti conservateur britannique, a été pris en flagrant délit: il offrait la possibilité à des lobbyistes d’influencer la politique du Premier Ministre David Cameron, moyennant finance... Il a démissionné.

Quelques jours après l’annonce d’une baisse du taux maximal d’imposition des revenus de 50% à 45%, le Premier Ministre David Cameron et son ministre de l’économie, George Osborne, sont acculés dans les cordes par l’opposition travailliste. Le co-trésorier du parti conservateur, Peter Cruddas, a été filmé en train de proposer d’influencer la politique gouvernementale contre pot-de-vin.

Lors d’un rendez-vous avec des journalistes du Sunday Times se faisant passer pour les dirigeants d’un fonds d’investissement du Liechtenstein, le trésorier leur a assuré que "118.000 euros, c’est pas mal, mais avec 236.000/295.000 euros (..)", c'est l'assurance de "jouer en Première division", autrement dit, "vous obtiendrez tout d’abord de participer aux dîners de Cameron et Osborne".

Plus encore, il indique de manière très détaillée:

Lorsque vous rencontrerez David Cameron, vous rencontrerez David Cameron, pas le Premier Ministre. Mais, dans cette salle, tout est confidentiel et vous pourrez lui poser n’importe quelle question. Si vous n’êtes pas content de quelque chose, nous vous écouterons et nous transmettrons vos idées au Comité stratégique du Premier Ministre car nous envoyons tous les retours au Comité.

Et fait miroiter un dîner au domicile du chef du gouvernement:

Nos principaux donateurs sont allé dîner au 10 Downing Street dans l’appartement privé du Premier Ministre avec son épouse Samantha. (…) Ce sera fantastique pour vos affaires car vos invités seront photographiés avec David Cameron."
 

Dès la publication de la vidéo samedi soir, Peter Cruddas a démissionné de son poste, qu’il occupait depuis l’été dernier. Dans sa lettre, il a assuré "qu'il n’est clairement pas question que des donateurs puissent influencer la politique ou obtenir un accès aux politiciens" et "qu’il ne pouvait pas offrir l’accès à David Cameron et qu’il n’avait jamais rencontré quiconque de l’équipe stratégique du Premier Ministre".

Un tentative de dédouaner le chef du gouvernement en contradiction totale avec ses promesses faites quand il s'est fait piéger. Ou alors, cela veut dire que c'était une anarque, ce qui n'est pas plus glorieux.

La baisse d'impôt, commandée par les riches?

Le Premier Ministre Cameron marche sur des œufs, lui qui avait déclaré avant son entrée en fonction, en 2010, que le lobbying serait "le prochain gros scandale politique". Il a donc dénoncé le comportement "inacceptable" de Peter Cruddas, assurant que "ce n’est pas la manière dont nous levons de l’argent au parti conservateur".

En Grande-Bretagne, le montant des dons privés aux partis n'est pas limité, mais ils doivent être rendus publics s'ils dépassent 7.500 Livres. Les partis ne se privent donc pas. Sur le site web du parti conservateur les faveurs accordées aux donateurs sont listées selon leur dégré de générosité. Les diners et réceptions avec David Cameron sont bien là, proposés à qui financera le parti à hauteur de 50.000 Livres par an.

Ces propos auront du mal à convaincre l’opinion publique: la fortune de Peter Cruddas est estimée à 885 millions d’euros, et il n’a sans doute pas agi pour s’enrichir personnellement.

L’opposition travailliste s'est saisie de l’occasion pour demander une enquête indépendante afin, notamment, de déceler si la baisse du taux d’imposition n’était pas liée aux requêtes de personnes fortunées…




Pays