Connexion

Syndicate content

Londres allège la loi anti-terroriste « la plus répressive » d’Europe

mardi, 27 mars, 2012 - 14:00

Le changement de législation sur la prévention du terrorisme mettrait-il le Royaume-Uni en danger à l’approche des Jeux Olympiques ? Un rapport indépendant fait le bilan de "l’un des systèmes les plus répressifs" mis en place dans une démocratie occidentale.

A l’heure où Nicolas Sarkozy annonce le renforcement des mesures anti-terroristes, le Royaume-Uni a allégé les siennes. Le 'système d’ordonnances de contrôle', mis en place au lendemain des attentats du 7 juillet 2005 – qui ont fait 57 morts et plus de 700 blessés -, a été remplacé au début de l’année par une nouvelle procédure nommée 'Mesures de prévention et d’enquête sur le terrorisme'.

Dans un rapport indépendant paru cette semaine, l’avocat David Anderson se félicite du changement de procédures, "motivé par des questions de libertés civiles". Ce système "plus léger" demandera désormais des autorités qu’elles aient une "croyance raisonnable" dans l’implication des suspects et non plus une "suspicion raisonnable".

Mesures d'exception

Par ailleurs, les individus ne pourront plus être déplacés contre leur volonté et ils ne seront pas concernés par ces mesures exceptionnelles plus de deux ans alors qu’aucune durée limite n’avait été imposée au système précédent.

Il estime que le 'système d’ordonnances de contrôle' faisait partie "des systèmes les plus répressifs opérés par des démocraties occidentales comparables". En effet, les suspects pouvaient se voir imposer un couvre-feu de seize heures par jour, être confinés dans certaines barrières géographiques voire être exilés loin de chez eux afin de détruire leurs réseaux, être interdits de communiquer ou de rencontrer certaines personnes…

Depuis 2005, sur les cinquante-deux personnes suspectées de terrorisme, vingt-trois "ont été assujetties à un déplacement involontaire vers une autre ville dans le Royaume-Uni".

Pour rassurer les plus ardents défenseurs des droits de l’Homme, le rapport indique néanmoins que

la majorité des personnes contrôlées étaient suspectées d’être des terroristes endurcis, d’être activement impliquées dans des complots terroristes au Royaume-Uni ou à l’étranger, ou dans le recrutement pour du terrorisme, le soutien au terrorisme ou la formation de terroristes (..) Il y a de bonnes raisons de croire que les ordonnances de contrôle ont rempli leur rôle premier de perturber l’activité terroriste.

La presse conservatrice s’est pourtant saisie de l’affaire car l’affaiblissement de la sécurité anti-terroriste met le pays sous pression. David Anderson juge que "la liberté a un prix" et les changements ont eu lieu après "des décisions politiques volontaires" alors qu’il y avait "des raisons de sécurité nationales fortes pour perpétuer l’ancien système".

Parano avant les J.O.

La responsable des affaires intérieures au sein de l’opposition travailliste, Yvette Cooper, a ainsi rappelé que

six suspects de terrorisme qui avaient auparavant été déplacés, dont certains hors de Londres, sont désormais autorisé à revenir alors qu’ils continuent à être perçus comme une menace (..) Le rapport confirme que le gouvernement a sérieusement affaibli la protection du public, et ce en pleine année olympique !

Ces commentaires tombent d’autant plus mal que dans son édition de lundi, le tabloïd The Sun assure s’être connecté à un site Internet en arabe possédant dix-sept mille abonnés sur lequel "des extrémistes" projettent d’attaquer les Jeux Olympiques à l’aide de mixture composée de cyanure et de crème hydratante "qui ouvrira les pores de la peau et accélérera l’absorption et l’efficacité du poison" !




Pays