Connexion

Syndicate content

La blanche chinoise, une drogue qui tue la jeunesse d’Estonie

jeudi, 5 avril, 2012 - 10:37

Une forme synthétique de l'héroïne, plus puissante, à la mode chez les jeunes Estoniens fait des ravages. Face à ce phénomène, les pouvoirs publics n’ont pas trouvé de réponse mais préviennent l’Europe d’un risque de propagation.

Repéré sur la BBC

Le fentanyl est un problème qui touche l’ensemble de la population. Apparu il y a 10 ans en Estonie, la consommation de cette drogue de synthèse par injection est en forte hausse depuis plusieurs années en raison de la pénurie d'héroïne. Le succès, particulièrement chez les jeunes et les russes d’Estonie, de celle surnommée blanche chinoise, est surtout dû à la force de ce produit. Comme le reconnait Ragnar, un consommateur régulier,

Les gens habitués à la blanche chinoise ne se sentent plus l'héroïne. [L'héroïne] ne donne pas autant d'effets que la femme blanche. Je l'ai trouvée vide de sens".

A l'institut scientifique médico-légal de Tallinn le problème est vu sous l’aspect économique. Avec une demi-cuillère à café de poudre, on fait 35 doses et on peut ainsi provoquer 10 overdoses. Le profit généré par cette drogue est donc important pour les fabricants qui sont généralement installés à la frontière russe.

Un succès qui provoque aujourd’hui une augmentation des overdoses et des accidents de la route liés à la consommation.

Le départ a l’étranger comme solution

L’addiction rapide entraine les consommateurs dans une spirale infernale.

J'étais jeune et stupide. J’ai essayé avec mes amis quand j'étais ivre puis j’ai commencé à aimer. Très vite j’en prenais tous les jours"

explique Marko, un consommateur qui a perdu deux de ses amis. Pour lui le seul moyen de s’en échapper a été l’exode. Quand il était à l’étranger, il n’en a pas pris. Mais à son retour, dès les premières heures sur le territoire estonien, il a voulu recommencer.

Depuis, il n’en prend que 3 à 4 fois par mois. Mais son addiction doit être sevrée, pour cela il prend quotidiennement de la méthadone, un médicament de substitution. Seul solution pour lui, repartir pour ne plus être tenté. Mais cette addiction le suivra toute sa vie. Au même titre que l’héroïne, la blanche chinoise crée une dépendance dès la première prise.

La famille, premier lieu de souffrance

Outre le nombre de morts, le Fentanyl provoque une augmentation des vols, de la délinquance, les transitions du VIH et des Hépatites. Les familles, elles, sont co-dépendantes. Le besoin constant d’argent pour acheter la drogue oblige les parents à aider leurs enfants. Mais les familles estoniennes sont déjà touchées par les addictions des générations précédentes. Selon Kristina Joost, directrice un centre d’échange de seringues, il s'agit :

la troisième génération de la famille qui est dépendante. Maintenant, c'est le fentanyl, il y a deux générations c'était l'alcool". 

L’Estonie est le pays d’Europe le plus touché par les morts par overdoses. Katri Abel-Ollo, analyste pour l'Observatoire des drogues du paus, reconnait que le gouvernement estonien n’a toujours "pas de stratégie spécifique".

Dans les pays voisins, les tentatives d’implantation n’ont pas encore fonctionnée d’où une concentration de la vente en Estonie. Pour l’experte, l’Europe devrait s’en inquiéter car ce phénomène qu’elle juge meurtrier finira par s'exporter.

Repéré sur la BBC: Synthetic drug fentanyl causes overdose boom in Estonia




Pays