Connexion

Syndicate content

A Londres la guerre des affiches sur le mariage gay fait rage

vendredi, 13 avril, 2012 - 16:37

Une campagne de publicité homophobe vient d'être interdite à Londres. Alors qu'une consultation sur l'ouverture du mariage aux couples homosexuels est en cours au Royaume-Uni, les affiches ont provoqué la fureur des associations LGBT.

La guerre entre les pro et anti-mariage gay a bien eu lieu. Du moins à Londres et par affiches publicitaires interposées. La semaine dernière, c’est l’association de défense des droits des Lesbiennes, Gay, Bi et Transsexuels (LGBT), Stonewall qui dégainait la première avec une campagne d’une rare ampleur. 

L’association a placardé sur près de 1000 bus rouges des affiches portant la mention "Some people are gay. Get over it !" (Certaines personnes sont gay. Il faut vous en remettre!). "Nous voulions faire passer un message positif avec cette campagne” explique à Myeurop, Andy Wasley, le responsable des relations presses de l’association LGBT "elle reflète l’ouverture de Londres". 


"Des couples différents. Le même amour" Une publicité
de Stonewall pour la légalisation du mariage gay.

"Thérapie vaudou"

Hier, c’était au tour d’une nouvelle campagne de pub d’enflammer la presse britannique. Et sans l’intervention de Boris Johnson, le maire de Londres, les bus londoniens auraient pu arborer un slogan clairement homophobe.

Lancée par l’association chrétienne Core Issues Trusts, la campagne comportait des affiches reprenant la typographie et les couleur de celles de Stonewall. "Not Gay! Ex-gay, post-gay and proud. Get over it!" (Pas gay! Ex-Gay, post-gay et fiers de l’être. Il faut vous en remettre!) aurait-on pu lire sur celles-ci. 


L'affiche de Core Trust Issues interdite

Core Issues Trusts finance des "thérapies réparatrices pour développer le potentiel hétérosexuel" de personnes homosexuelles. Des pratiques considérées par le corps médical comme celles de charlatans. 

Les affiches ont immédiatement provoqué l’indignation générale. "C’est une honte" s'énerve Andy Wasley:

Cette pub suggère que l’homosexualité est une maladie et que l’on peut la traiter par une sorte de thérapie vaudou. C’est n’importe quoi”.

Au soulagement de Stonewall, la campagne a donc finalement été interdite par la régie des Transports de Londres (TfL). Un représentant de l’entreprise publique a ainsi expliqué à la BBC que

La publicité ne sera pas utilisée car elle ne reflète pas Londres, qui est une ville acceptante et tolérante".

"Nous sommes optimistes quant à la légalisation du mariage gay"

Cette guerre des affiches a lieu alors que le gouvernement britannique organise une consultation sur la pertinence d’une légalisation du mariage gay. Les couples homosexuels du Royaume-Uni disposent actuellement d’une union civile dont les droits sont les mêmes que ceux du mariage. 

Le débat devrait se conclure d’ici à quelques mois, mais il provoque déjà de vives discussions parmi les conservateurs britanniques. Le numéro deux de l’Église d’Angleterre avait notamment dit le mois dernier que si Cameron légalisait le mariage homo, il agirait "comme un dictateur".

Pour Andy Wasley les jeux ne sont pas encore faits.

Nous sommes très optimistes, parce que les politiques nous soutiennent. Mais il y a beaucoup de groupes peu recommandables qui se battent contre la légalisation du mariage homo. C’est pour cela que nous avons lancé cette campagne".




Pays