Connexion

Syndicate content

La parité en entreprise commence dans les écoles de commerce

vendredi, 18 mai, 2012 - 13:45

La parité n'est pas réservée qu'aux gouvernements. Des écoles de commerce tentent de promouvoir une entraide entre femmes qui fait trop souvent défaut. Une démarche bien prosaïque: plus de femmes aux postes de direction sont un atout important pour les entreprises.

Repéré sur The New York Times

Que ce soit en France ou ailleurs en Europe, le constat est partout le même: les  femmes restent rares au sein des conseils d'administration des entreprises. Le "plafond de verre" n'est pas seul responsable. Dans les écoles de commerce, les étudiantes sont sous-représentées. Aux concours, elles sont pourtant, le plus souvent, en tête.

Sandrine Devillard, auteur d’une série d’étude sur les femmes et la gestion d’entreprise, souligne un autre paradoxe: les entreprises ont tout à gagner à la présence des femmes à des postes élevés.

Les femmes ont une autre manière de diriger, et cette diversité de gestion peut apporter une réelle plus-value à l’entreprise”.

Façonner un monde de femme

Encore faut-il favoriser une solidarité féminine qui n'est pas toujours spontanée… Certaines écoles ont ainsi pris l’initiative de créer des cercles féminins. Exemple parmi d'autres, le cercle de l’École de commerce de Rotterdam vient d'organiser l'escalade du Kilimanjaro entre filles pour établir une confiance inébranlable entre elles.

La promotion des femmes, est aussi un manque de confiance dans un univers dominé par les hommes. Tanja Levine, la directrice de la Hult International Business School de Londres, explique l’importance de renforcer l'ambition des femmes par l'exemple:

Il semble qu'elles ont besoin de modèles féminins qui arrivent à tout faire”.

Par ailleurs, les écoles de commerce privilégiées par les femmes sont celles qui permettent d’avoir un emploi du temps flexible. Le prix des écoles de commerce est également un frein aux études. Pour pallier cet obstacle, certaines écoles offres des bourses d'études réservées aux étudiantes.

Repéré sur The New York Times: A way up for women in business




Pays