Connexion

Syndicate content

Profs au bord de la crise de nerfs en Espagne

Angela Merkel tient les rênes de la politique de Mariano Rajoy

Angela Merkel tient les rênes de la politique de Mariano Rajoy / Emmanuel Haddad

-A +A
Mar, 22/05/2012 - 19:43

Par  

Mobilisation sans précédent des enseignants en Espagne. De la primaire à l'université, ils se sont mis en grêve ce mardi, soutenus par les parents d’élèves et les étudiants. Ils s’opposent aux coupes incessantes du gouvernement et dénoncent une éducation publique et privée à deux vitesses. Reportage à Barcelone.

Ce mardi 22 mai, pour la première fois dans l’histoire de l’Espagne, tous les secteurs de l’éducation publique sont descendus dans les rues des 14 communautés autonomes (les régions, Ndlr), de la garderie au primaire jusqu’à l’université. Une grève suivie à 80% selon les syndicats. Des professeurs inquiets, des élèves et des parents déboussolés par le "décret royal de mesures urgentes de rationalisation des coûts publics de l’éducation", signé jeudi dernier par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Six milliards d'économies

Que dit ce décret ? Qu’aux 3 milliards d’euros déjà supprimés des budgets de l’éducation publique des communautés autonomes depuis 2010, va se rajouter un nouveau coup de ciseaux de 3 milliards. Conséquence directe et dès la rentrée prochaine, des classes plus remplies, pouvant aller jusqu’à 30 élèves dans le primaire et 36 dans le secondaire, l'augmentation des heures de travail pour les professeurs qui risque de mettre 100 000 professeurs actuellement en intérim au chômage, selon les syndicats, 40 000 selon le PSOE (parti socialiste, dans l’opposition). Et une augmentation des frais d'inscription à l'université pouvant atteindre 135%.

Le ministre de l’Education, Ignacio Wert, assure que les mesures prévues dans le décret ne réduiront presque pas la qualité de l’enseignement. Oui, mais à une condition, que les professeurs deviennent des "supers professeurs", comme le déguisement qu’arborent les professeurs réunis ce midi sur la plaça Universitat de Barcelone. Gemma nous explique être déjà une "super professeur", dans une école primaire à Badalona, près de Barcelone. Et ceci malgré une diminution de salaire de 400 euros.

"Ne coupez pas mon futur" "école publique et de qualité" ©Emmanuel Haddad

Les "supers profs" craquent

Miguel et les professeurs en intérim de l’institut Viladecavalls sont, eux aussi, des "supers professeurs". De ceux qui sont capables de maintenir la qualité de l’éducation publique avec 36 élèves, dont cinq qui viennent de Chine et autant du Pakistan. Cela sans pouvoir compter sur des professeurs spécialisés dans l’accompagnement des élèves en difficulté, ni sur du soutien scolaire.

Je ne suis pas contre l’idée de rationaliser les coûts, mais ils n’imaginent pas à quel point le changement va être brutal et va réduire les chances des élèves les moins dotés. Car avec 36 élèves, il est impossible de s’arrêter pour un élève à la traîne et, avec la baisse du nombre de professeurs, cet élève ne pourra plus compter sur un soutien scolaire en-dehors de la classe",

explique patiemment Miguel dans le cortège qui rejoint la Plaça Catalunya. Mais même s’il préfère ne pas y penser, ce professeur en intérim depuis cinq ans risque de ne pas pouvoir vivre la prochaine rentrée.

Car à l’instar de ses amis "supers professeurs", parés du même T-shirt jaune en défense de l’éducation publique, il doute que le concours pour devenir professeur à poste fixe, convoité par des milliers de jeunes professeurs, ait lieu cette année.

Dans une situation normale, je serais déjà professeur à temps fixe après cinq ans d’expérience. En attendant, j’oscille entre temps plein, mi-temps ou tiers-temps et les concours me permettant de me stabiliser risquent de ne pas avoir lieu. "

Certains savent déjà qu’ils vont devoir trouver un autre job. Professeur à l’école de Sant Quirze del Vallès, au nord de Barcelone, Amparo a déjà appris que 8 des 62 professeurs de l’établissement vont voir leurs postes supprimés. Les écoles situées dans des zones rurales seront les plus touchées par la baisse des subventions : "La qualité de l’enseignement va se détériorer car les classes des zones urbaines vont se massifier tandis que dans les zones rurales, des classes et des professeurs vont disparaître", alerte Carlos López, secrétaire général de la Fédération des Travailleurs de l’enseignement (FETE-UGT).

Guerre public - privé

L’autre inégalité soulevée dans les discours et sur les pancartes des manifestants est entre le privé et le public.

Le budget de l’éducation publique était déjà en-deçà de la moyenne européenne, mais là, on risque vraiment de créer un système à deux vitesses, avec des ghettos publics et des écoles privées"

dénonce Aimar, un professeur intérim à Mataro avec une pancarte "A vendre, éducation publique" autour du cou. Il craint que les élèves dont les parents ne peuvent pas payer les frais d’inscription des collèges concertés (établissements privés subventionnés par le public) ne soient désavantagés par la détérioration du niveau de l’éducation publique.

Une détérioration qui ne fait que commencer. Selon le document envoyé à Bruxelles par le gouvernement, la part de l’investissement dans l’éducation publique va baisser de 4,9% du PIB à 3,9% entre 2010 et 2015. 10 000 millions d’euros devraient être supprimés pendant cette période. En mai 2012, les professeurs en colère ne savent déjà plus où couper sans commettre de dégâts irréparables pour les générations à venir.

Aimar, professeur intérim inquiet pour la qualité de l'éducation publique. ©Emmanuel Haddad

 




01/07/2014 - 12:54
Par Daniel Vigneron (Paris)
La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), vient de valider la loi française sur l'interdiction du voile intégral...
08/04/2014 - 18:06
Le match des entraineurs: Grande gueule bat Langue de bois Quand Blanc la langue de bois rencontre Mourinho la grande gueule, il n'y a pas...
23/07/2014 - 12:41
Par Effy Tselikas (Athènes)
Fendre les flots à en avoir le souffle coupé. Jamais l’expression n’a été aussi vraie que durant ce voyage de...
17/07/2014 - 15:47
Par Etienne Cabot (Paris)
Pendant trois jours la moyenne d'âge du Parlement européen à Strasbourg a fortement baissé. Et pour cause, des...
17/07/2014 - 15:47
Par Etienne Cabot (Paris)
Pendant trois jours la moyenne d'âge du Parlement européen à Strasbourg a fortement baissé. Et pour cause, des...
02/07/2014 - 16:29
Par Etienne Cabot (Paris)
L'OCDE, dans un rapport publié en janvier dernier sur "Le vieillissement et les politiques de l'emploi en France", constate...
17/07/2014 - 15:47
Par Etienne Cabot (Paris)
Pendant trois jours la moyenne d'âge du Parlement européen à Strasbourg a fortement baissé. Et pour cause, des...
15/05/2014 - 09:40
"Rencontrer un homme c’est être tenu en éveil par une énigme" nous disait le philosophe Levinas. Celle de...
06/01/2014 - 16:35
Par Ludovic Clerima (Paris)
Le ciel londonien pourrait bien changer à tout jamais. Depuis plusieurs années, les agences d'architectures Foster+Partners, Ext...
16/07/2014 - 17:29
Par Camille Selosse (Paris)
L'Assemblée nationale a finalement renoncé à augmenter le plafond de la taxe de séjour dont doivent s'acquitter...
16/05/2014 - 12:49
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
En Allemagne comme dans bon nombre de pays de l’Union, la campagne pour les élections européennes passionne peu. En cause...
04/07/2014 - 17:56
Par Etienne Cabot (Paris)
C'est aujourd'hui qu'étaient affichés les résultats du BAC. Les mains moites, le cœur serré, les...
08/07/2014 - 12:59
Par Virginie Riccio (Kiev)
La capitale ukrainienne, Kiev, est à trois heures de vol de Paris, à 1h45 de Saint-Pétersbourg, à une heure de Moscou. La...
09/07/2014 - 16:10
Par Antoine Vergely (Paris)
L’année 2014 voit le retour des Pink Floyd qui dévoilent le titre de leur prochain album. Outre ce groupe de légende, d...
19/06/2014 - 14:06
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
Semaine spéciale dédiée à la fête de la musique. Venez vibrer partout en Europe aux rythmes des groupes amateurs et...
05/06/2014 - 15:02
Par Effy Tselikas (Athènes)
Se déhancher au son des maracas dans les rues d'Athènes, commémorer le courage des soldats alliés en Normandie ou...
28/05/2014 - 17:27
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
C’est avec un air grave qu’Angela Merkel a visité ce mercredi 28 mai l’exposition sur la Première Guerre mondiale...
22/07/2014 - 14:27
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
Les Européens adorent le café. Pour preuve, l'UE est, devant les Etats-Unis, le premier importateur mondial de cet autre "or...
12/05/2014 - 13:33
Par Daniel Vigneron (Paris)
60, 70, voire 75 ou 80 eurodéputés qui seront élus du 22 au 25 mai prochains appartiendront à une formation "...
15/05/2014 - 16:59
Par Jean-Pierre Frigo (Helsinki)
Jusqu'en 2011 les Vrais Finlandais (VF) comptaient 39 députés sur 200. Mais l'un d'eux a été exclu l'an...
27/06/2014 - 13:47
Par Ludovic Clerima (Paris)
L'Italie, l'Espagne, l'Angleterre et le Portugal sont éliminés. Comment expliquez-vous l'échec de ces grandes...
21/01/2014 - 15:57
Par Effy Tselikas (Athènes)
Un contrôle de police de routine un retour de week-end. Pendant qu’un des policiers, le plus âgé, inspecte le vé...
Pays