Connexion

Syndicate content

« Yes Scotland » : la campagne pour l’indépendance est ouverte

vendredi, 25 mai, 2012 - 16:49

Une longue campagne pour promouvoir l'indépendance a été lancée aujourd'hui à Edinbourg. Tous les moyens vont être mis en oeuvre par les nationalistes, Sean Connery en tête, pour convaincre les Ecossais d'ici au référendum prévu fin 2014.

"Yes Scotland". C'est le nom de la campagne lancée ce matin par le Premier ministre écossais Alex Salmond, pour promouvoir l'indépendance de cette région du Royaume-Uni. Organisée par le Scottish national party (SNP) et les Verts, elle se veut "la plus grande campagne communautaire dans l'histoire de l'Ecosse".

Une campagne ouverte en grande pompe, dans un cinéma au cœur d'Edinbourg. Objectif:  convaincre — d'ici à la tenue du référendum sur la question en octobre 2014 — les indécis.

Pour se faire, les nationalistes n'ont pas hésité à sortir les grands moyens. Des célébrités dont le producteur, acteur et chanteur Alan Cumming et même James Bond en chair et en os — Sean Connery — ont pris part à cet évènement.

Désaccords avec Londres

Côté britannique, l'heure n'est pas à la fête. Hostile à l’idée d’indépendance, le gouvernement a fini par accepter l’organisation d’un référendum en Ecosse, mais son organisation créé toujours des tensions.

Londres voudrait que le scrutin se tienne rapidement. Edimbourg veut attendre l'automne 2014. A Westminster on souhaite une question unique ("oui "ou "non"). Le premier ministre écossais envisage, pour sa part, une question subsidiaire proposant une autonomie accrue, bien conscient que l’indépendance est loin de faire l’unanimité dans la région.

Il a cependant tenu à insister lors du lancement de la campagne sur le fait que "les gens qui vivent en Ecosse sont les mieux placés pour prendre des décisions sur l’Ecosse".

Je veux que l’Ecosse soit indépendante, non pas parce que je pense que nous sommes meilleurs que les autres pays, mais parce que je sais que nous sommes aussi valables que les autres pays".

57% des Ecossais opposés à l'indépendance

Mais l'opposition ne voit pas ça du même œil. Farouchement opposée à l'idée de sécession, le député travailliste Alistair Darling a commandé un sondage sur le sujet. Publié aujourd'hui, il a révélé que sur 1 000 Ecossais interrogées, 57% sont contre l'indépendance, 33% pour et seulement 10% sont indécis. Des résultats qu'il s'est empressé de commenter.

Les Nationalistes ont le droit d'avoir leurs opinions mais la majorité d'entre nous ne sont tout simplement pas d'accord avec l'indépendance qu'ils proposent. Aujourd'hui, ils vont essayer de faire croire qu'ils sont de plus en plus populaires, mais sur les cinq dernières années, en fait sur les 40 dernières années, les sondages concernant l'indépendance n'ont jamais vraiment changé".

Rattachée depuis 1707 à la couronne d'Angleterre, l'Ecosse devra, quoiqu'il arrive, attendre encore deux ans et demi — et être le témoin d'une bataille médiatique qui s'annonce féroce — avant de se décider sur son avenir.




Pays