Connexion

Syndicate content

Séismes en Italie: une catastrophe humaine, culturelle et industrielle

mercredi, 30 mai, 2012 - 16:43

Le nouveau séisme en Emilie-Romagne a tué 17 personnes et fait des centaines de blessés. Mais il a aussi ravagé le riche patrimoine de cette région. De nombreuses entreprises sont également sévèrement touchées. Même les précieuses meules de parmesan sont en miettes. 

Des villages détruits, Modène transformée en ville fantôme et la peur qui rode. La première réplique d’une magnitude 5.8 et les secousses suivantes d’une forte intensité ont mis l’Emilie Romagne à genoux. Selon les sismologues, la situation risque d’empirer car la terre pourrait continuer de trembler pendant des années. Pour preuve affirment les spécialistes, le tremblement de terre de 1570. Pendant quatre ans, l’Emilie-Romagne fut dévastée par plus de deux milles répliques.

Pendant que la terre continue de trembler, les autorités italiennes dressent un premier constat des dégâts. Une grande partie du patrimoine est gravement endommagé voire carrément détruit. Au niveau économique, la situation est grave pour les entreprises locales qui représentaient avant le séisme, un point du PIB national. Soit l’équivalent de quelques 16 milliards d’euros. Des PME, pour la plupart, qui versaient 3 milliards d’euros par an au fisc transalpin.

Un milliard d'euros de dommages

Déjà frappées de plein fouet par une crise économique sans précédent, elles risquent de mettre la clef sous la porte. Selon un état des lieux provisoire, les dommages s’élèvent à plus d’un milliard d’euros. Plusieurs usines ayant été détruites, 20.000 salariés ont déjà été mis à pied. La situation est particulièrement catastrophique pour les industries alimentaires et biomédicales.

Dans cette région où les petites et moyennes entreprises dépendent l'une de l'autre, le "district" (ou "cluster", l'équivalent d'un "pôle de compétitivité" à la française, Ndlr) des industries biomédicales est particulièrement touché. Il regroupe 103 entreprises et emploie 5000 salariés. Son chiffre d’affaires est estimé à 800 millions d’euros pour 2011. La moitié de la production est destinée à l’exportation.

Selon les premières estimations, le séisme du 20 mai dernier a provoqué 300 millions de dommages aux structures des bâtiments industriels du secteur. Et celui d’hier, 600 autres millions.

Nous ne sommes plus en mesure de garantir la production de produits vitaux pour les 45.000 personnes actuellement en dialyse dans la région, car nous ne pouvons faire aucune prévision quant à la réouverture de nos entreprises en raison de l’intensité et de la multiplication des secousses"

explique Stefano Rimondi, président de Assiobiomedica, l’association des entreprises biopharmaceutiques. Il a, dés mardi soir, réclamé l’intervention du ministère de la Santé et une aide extraordinaire de l’Etat.

Le parmesan en miettes

En ce qui concerne le secteur agroalimentaire, l’industrie du parmesan est à genoux. La première secousse avait endommagé 300.000 meules de fromage et celle d’hier, 500.000 autres. Les pertes sont estimées dans l’immédiat à 500 millions d’euros. Enfin, 80% des caves où est entreposé et affiné le célèbre fromage sont inaccessibles pour le moment. La situation est d’autant plus grave que les petits patrons spécialisés dans le parmesan avaient nanti leurs meules pour obtenir des prêts bancaires. Du coup, ils craignent que les banques ferment les robinets en évoquant la destruction partielle des meules difficilement vendables au prix normal.

Déjà, le morceaux de parmesan en vrac sont vendus sur internet par les fabricants de "Parmigiano Reggiano" à moitié prix (moins de 7 euros le kilo).

Ferrari, Maserati et Ducati à l'arrêt

La situation est moins grave en revanche dans le secteur de l’industrie mécanique même si 5000 emplois sont considérés à risque. Mardi après-midi, Ferrari, Maserati et Ducati ont provisoirement fermé boutique. Ferrari a annoncé une enchère en ligne de voitures d’époque et de quelques modèles monoplaces de Formule 1 pour recueillir des fonds destinés à la population touchée par le séisme. Un projet identique avait été lancé pour le Japon l’an dernier.

Ce matin, le gouvernement de Mario Monti s’est réuni en urgence. Plusieurs mesures ont été adoptées pour aider les PME et, plus globalement, la région Emilie-Romagne . Les communes touchées par le séisme bénéficieront d’une dérogation au pacte de stabilité financière interne. Les taxes sur les carburants seront augmentées de deux centimes. Une reccette fiscale supplémentaire pour la reconstruction. La Caisse des Prêts et Dépôts accordera des lignes de crédit exceptionnelles aux PME qui pourront aussi délocaliser provisoirement leurs activités. Enfin, le fisc attendra le mois de septembre pour frapper à la porte des contribuables de la région.




Pays