Connexion

Syndicate content

France-Angleterre : attention, c’est plus que du foot !

lundi, 11 juin, 2012 - 13:36

La France affrontait l’Angleterre aujourd'hui à Donetsk pour son premier match de l’Euro 2012 de football. Les deux équipes se sont quittées sur un score de parité (1-1). Retour sur une rivalité historique entre les deux meilleurs ennemis.

Personne n’a oublié la précédente confrontation en compétition officielle entre la France et l'Angleterre. Le 13 juin 2004, à l’issue d’un match renversant, les Bleus emmenés par Zinedine Zidane arrachaient une victoire (2-1) sur les "Three Lions" (surnom donné à l'équipe d'Angleterre) lors d’une rencontre forte en rebondissements. Il s’agissait alors du match d’entrée des deux équipes dans l’Euro 2004 organisé au Portugal.

Tout avait pourtant très mal commencé pour les Français, menés au score dès la 38e minute : Frank Lampard, le joueur de Chelsea trompait le portier français Fabien Barthez en reprenant de la tête un coup franc de David Beckham (0-1). L’Angleterre aurait pu alourdir la marque si Beckham n’avait pas raté son penalty face au gardien des Bleus à la 73e minute. Cet arrêt décisif sonna le glas pour les "Three Lions".

Auteur d’une prestation inoubliable, Zinedine Zidane relançait la France sur un coup franc magnifique dans les arrêts de jeu (1-1). A la 93e minute, Zidane donnait l’avantage aux hommes de Jacques Santini, alors sélectionneur des Bleus, sur penalty (2-1), offrant ainsi la victoire à l’équipe de France pour son premier match dans le tournoi.

Une rivalité historique

France-Angleterre, c’est, avant tout, une longue histoire. Inventeurs du football, les Anglais ont longtemps mangé du coq. Tout commence à Paris le 1er novembre 1906. Totalement dépassée par les Three Lions, la France s’inclinait lourdement sur le score de 15-0 face à la perfide Albion. Il faut attendre 1921 pour voir la France arracher son premier succès sur l’Angleterre à Paris sur le score de 2-1.

En 1966 à Wembley, la mythique équipe d’Angleterre de Gordon Banks et Bobby Charlton ne faisait qu’une bouchée des Bleus lors de la première rencontre entre les deux équipes en phase finale d’une Coupe du Monde. Un trophée remporté par les Anglais après une victoire litigieuse sur la RFA en finale (4-2).

Les Bleus débutèrent le mondial espagnol avec un revers face à l’Angleterre en 1982 à Bilbao. L’équipe de France et son génial numéro 10, Michel Platini, ne tarda pas à se remettre de cet échec en se hissant jusqu’en demi finale du tournoi.

Dix ans plus tard, lors de l’Euro 1992 en Suède, la France faisait match nul face à l’Angleterre en phase de poule (0-0). Auteurs d’un match terne sans grandes occasions, les deux équipes échouèrent à se qualifier pour les demi-finales.

Sur 39 rencontres entre les deux nations, la domination anglaise est sans appel. 23 victoires pour les Three Lions contre seulement 10 pour les Bleus et 6 matchs nuls.

La Premier League, terrain de jeu pour les Frenchies

Depuis l’arrêt Bosman, qui a aboli le système des quotas dans les clubs européens à compter de la saison 1996/97, l’Angleterre est devenue un repère pour les footballeurs hexagonaux. Précurseur, Eric Cantona a marqué le football anglais à tout jamais après son passage à Leeds United puis à Manchester United au milieu des années 1990.

Cette année, sept des 23 joueurs français sélectionnés pour disputer l’Euro évoluent dans des clubs anglais. Un avantage non-négligeable pour la sélection française habituée au jeu physique et offensif des britanniques. Gaël Clichy et Samir Nasri ont d’ailleurs été sacrés champions d’Angleterre cette année avec leur club Manchester City.

Mais qu’en est-il des footballeurs anglais en France ? Le plus fameux d’entre eux reste surement Chris Waddle, repéré par Bernard Tapie et transféré à l’Olympique de Marseille à l’été 1989. Durant ses trois saisons sous les couleurs marseillaises, l’Anglais, à l’humour décapant, marqua 27 buts en 140 rencontres. Et la saison dernière, Joe Cole, ancienne gloire de Chelsea, réalisa une belle saison sous les couleurs du LOSC (Lille).

Un nul satisfaisant ?

Malgré un changement d’entraineur précipité le mois dernier et la blessure de Frank Lampard, l’Angleterre a toutes ses chances face à la France. Emmenés par Steven Gerrard, Theo Walcott et Ashley Cole, les Three Lions ont obtenu le nul (1-1) face au Bleus. Lescott a ouvert la marque à la 30e minute avant que Nasri n'égalise pour les Bleus neuf minutes plus tard.

Les deux équipes restent en course pour la qualification en quarts de finale. Le 15 juin, la France affrontera l'Ukraine à Donetsk. Les Anglais feront face à la Suède à Kiev le même jour.


Article mis à jour à lundi 11 juin à 20h05 après le résultat du match France-Angleterre (1-1)




Mots clés
, , , , , , , , , , ,
Pays