Connexion

Syndicate content

Amateur de bière, mieux vaut partir en vacances à l’Est !

mercredi, 13 juin, 2012 - 15:55

Amateur de pintes de bières, il est bien plus économique de passer des vacances au Sud-Est de l'Europe qu'au Nord. Les Balkans sont imbattables sur les prix qu'ils proposent, alors qu'en Scandinavie, les taxes assoment les brasseries.

Déplacer la carte à votre gré avec votre souris pour découvrir le prix de la pinte de bière dans 37 pays © Nastasia Peteuil/UMapper

Le prix de la pinte de bière fait le grand écart en Europe: de 8 euros en Norvège à moins de 6O centimes en Ukraine. Pourquoi une telle différence?

Les taxes, fléaux des brasseurs

Si la Norvège détient le record du prix de la pinte, c'est la faute de l'État et de l'Europe qui imposent des taxes très fortes sur les boissons alcoolisées. La T.V.A. ainsi que le droit d'accise (également appellé "contribution indirecte") sont lourdes au nom de la lutte contre l'alccolisme. Les brasseurs norvégiens doivent s'acquitter de presque 270 euros par 100 litres ainsi que d'une T.V.A. à 25%, remportant la médaille d'or du pays le plus taxé d'Europe(1).

Les brasseurs britanniques se plaignent, eux aussi, des taxes : 17,5% de T.V.A. auxquels s'ajoutent le droit d'accise de 1,10 euro par litre(2).

Les moins taxés sont les pays du Sud comme la Roumanie, la Bulgarie, l'Espagne exception faite pour deux pays du Nord; l'Allemagne et le Luxembourg. Ces pays doivent s'acquitter d'environ 0,10 euro par litre.

Au Nord la bière, au Sud, le vin

Ces taxes élevées au nord est, somme toute, logique. Les Etats préfèrent taxer les produits les plus vendus. Normal, ça rapporte plus. Et l'Europe de la bière, c'est au nord, l'Europe du sud préférant le vin.

Un rapport l'OMS (Organisation mondiale de la santé), publié l'année dernière, dresse les tableaux des différentes cultures de l'alcool. Sans surprise, le vin est le premier alcool consommé en France, au Portugal, en Italie, en Hongrie, et dans plusieurs pays des Balkans. Pour les anciens pays du bloc de l'Est, les alcools les plus consommés ne sont ni la bière, ni le vin, mais les alcools dits "forts", à plus de 20%.

Au sein de l'Union européenne, les brasseurs ont tendance à être davantage taxés que les viticulteurs. C'est ainsi qu'en France, en Autriche, en Grèce, au Portugal ou encore en Espagne, le droit d'accise est plus élevé sur la bière que sur le vin.

À pays riche, bière chère

Si la pinte est plus chère en Norvège qu'en Albanie, ce n'est pas qu'une question de taxes ou de culture, c'est aussi une question de moyens. Un Albanais gagne, en moyenne, 200 euros par mois. Un Norvégien 3 100 euros (3).  À l'inverse, la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie arrivent en dernier dans l'échelle des salaires de l'Union européenne. Et la bière y coûte autour d'un ou deux euros.

Si jamais l'envie vous prenait de rester pour plus que de simples vacances, il semble que l'Allemagne ou les Pays-Bas représentent les meilleurs compromis avec un salaire moyen très élevé et des prix de bière ne dépassant pas les 3 euros. En revanche, avec un prix de bière élevé et un salaire moyen qui n'est pas exceptionnel, la France ne fait pas partie des pays où il fait bon boire pour un amateur de bière.


(1) Tiré du rapport "Excise duty rates for beer in Europe" publié par The Brewers of Europe, avril 2012.

(2) Taxe imposés sur un degré d'alcool équivalent à 4,8%.

(3) Publié en 2008, ne concerne que les membres de l'Union européenne.




Mots clés
, , , , , , , , , , ,
Pays