Connexion

Syndicate content

Euro 2012 : une semaine de foot et d’incidents

vendredi, 15 juin, 2012 - 10:34

Douze matchs joués, trente sept buts marqués, une grosse surprise et la violence attendue des hooligans russes: retour sur une semaine de football et de faits divers alors que les Bleus affrontent l'Ukraine à Donetsk cet après-midi à 18h.

Les bookmakers l'avaient prédit: l'Allemagne est au rendez vous. Impressionnant de maîtrise, le onze allemand a renforcé son statut de grand favori en remportant ses deux premiers matchs face au Portugal et aux Pays-Bas. Avec six points, l'Allemagne est quasi certaine d'accéder aux quarts de final de l'Euro 2012.

Grosse déception, à l'inverse, du côté des Pays-Bas, qui se sont fait surprendre lors de leur premier match contre le Danemark, en s'inclinant 1-0. Lors de leur deuxième match de poule, les "Oranje" n'ont rien pu faire face à la puissante équipe d'Allemagne (1-2). Cette nouvelle défaite condamne les finalistes du dernier mondial.

La France en demi-teinte

Championne du monde et d'Europe en titre, la "Roja" espagnole n'a pas réussi à prendre l'avantage face à une vaillante équipe d'Italie, réputée pour son style de jeu défensif (1-1). Hier, l'équipe d'Espagne s'est tout de même rassurée en écrasant l'Irlande sur un score sans appel de 4 à 0.

Dans le même temps, les Croates ont réussi à tenir la Squadra Azzura italienne en échec (1-1). L'Italie devra battre l'Irlande et compter sur une défaite Croate face à l'Espagne la semaine prochaine pour continuer la compétition.

La France, pourtant dominatrice après un démarrage laborieux, a concédé le nul, lundi, face aux "Three Lions" anglais (1-1). L'Ukraine, emmenée par son buteur fétiche Andriy Chevtchenko, a, quant à elle, ravi son public en s'imposant face à la Suède sur le score de deux buts à un.

Cet après-midi, les Bleus affrontent les Ukrainiens à Donetsk, un match capital pour les deux équipes en vue de la qualification pour les quarts de finales.

La Russie confirme sur tous les plans

Si la Russes proposent un football rigoureux sur le terrain, il n'en va pas de même pour le comportement de leurs supporteurs. Les autorités polonaises s'attendaient à des débordements de la part des hooligans russes. Ça n'a pas manqué.

Mardi soir, de violents accrochages ont eu lieu dans les rues de Varsovie avant la rencontre entre la Pologne et la Russie. Résultat: une centaines de personnes interpellées et une dizaine de blessés.

Mercredi, l'UEFA a sanctionné la Russie de 6 points de pénalité avec sursis lors des éliminatoires du prochain Euro qui se tiendra en France en 2016. L'UEFA a pris cette décision en raison des débordements observés par des supporters russes depuis le début de la compétition. La sanction deviendra automatique en cas de nouveaux troubles.

"L'affaire Nasri"

Il fallait s'y attendre. Comme Christophe Dugarry en 1998, Samir Nasri a répondu aux critiques du journal L'Equipe en marquant le premier but des Bleus dans la compétition. Mais comme son camarade 14 ans plus tôt, il ne s'est pas arrêté là.

"Ferme ta g…" on a pu lire sur les lèvres du joueur alors qu'il célébrait son but face à la tribune de presse. Au moins c'est dit ! Auteur d'une prestation encourageante contre l'Angleterre, Nasri devra confirmer cet après-midi contre l'Ukraine pour faire taire ses détracteurs définitivement.


Bilan d'une semaine d'Euro 2012

  • Nombre de matchs joués: 12
  • Nombre de buts marqués: 37
  • Meilleur performance: Espagne 4-0 Irlande
  • Meilleur buteur: Mario Gomez (Allemagne) et Alan Dzagoev (Russie) avec 3 buts
  • Match à retenir: Portugal 3-2 Danemark
  • But à retenir: Le but du 4-1 d'Alan Dzagoev (Russie) face à la République Tchèque.
  • 5 joueurs à suivre: Mario Gomez (Allemagne), Andryi Chevtchenko (Ukraine), Cesc Fabregas (Espagne), Mario Mandzukic (Croatie) et Franck Ribéry (France).
  • Les déceptions: Arjen Robben (Pays-Bas), Cristiano Ronaldo (Portugal), Mario Balotelli (Italie) et le comportement des hooligans russes.



Pays