Connexion

Syndicate content

Voiture électrique: l’Allemagne débranche

jeudi, 21 juin, 2012 - 13:25

Deuxième producteur automobile mondial, l'Allemagne a bien du mal à se convertir à la voiture électrique. Au pays des grosses berlines peu soucieuses de CO2, seulement 5 000 véhicules sont alimentés par électricité. Et le gouvernement ne fait rien pour promouvoir la voiture verte. 

À l'heure où l'Autolib' française fait fureur (15 000 abonnés, 100 000 utilisations, 1740 véhicules en circulation selon le Huffington Post), le marché allemand de voitures électriques reste au point mort.

Les résultats du "Programme pour la mobilité électrique" lancé par le gouvernement allemand en 2009 sont décevants. Actuellement, sur 42 millions de voitures, seulement 5 000 sont électriques. Or, ce programme a pour objectif de mettre en circulation 1 million de voitures électriques d'ici 2020.

La mobilité électrique en Allemagne est en train de mourir"

déplore Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Centre de Recherche Automobile à l'Université Duisburg-Essen, au quotidien allemand Deutsche Welle.

Il ajoute:

À l'allure où vont les choses, nous serons heureux si nous atteignons 10% de l'objectif".

Même dans l'électrique, le client est roi

La raison? Le manque d'intérêt des consommateurs. Et le prix, surtout. Un exemple: la Smart Fortwo E-Drive, par exemple, est vendue deux fois plus cher que sa version essence.

Comme le souligne Matthias Wissman, ancien ministre des transports et président de l'Association de l'Industrie Automobile:

Seul le client va décider si le marché de l'électrique en Allemagne va survivre".

Les mesures pour attirer les foules

Au Japon et aux Etats-Unis, 5 000 à 9 000 euros de remise sont offerts à l'acheteur d'une voiture électrique. Alors qu'en Allemagne, le seul avantage est la dispense de vignette.

Le gouvernement allemand veut néanmoins inciter les municipalités à créer des zones dédiées aux voitures électriques. Ces zones, bien que réservées au club très privé des quelques conducteurs de voitures électriques, sont sensées donner l'envie d'en faire partie.

L'incitation sera-t-elle suffisante? Officiellement du moins, le gouvernement souhaite toujours "faire de l'Allemagne un marché porteur  et le premier fournisseur en automobile électrique".

Selon Henning Kagermann, directeur de la NPE (1), en 2020, 600 000 voitures au maximum pourraient être électriques. Ce n'est qu'un peu plus de la moitié de l'objectif fixé, mais le résultat est tout de même plus prometteur.


(1) Plate-forme nationale pour la mobilité électrique, créée pour atteindre l'objectif du million de voitures électriques.


Pays