Connexion

Syndicate content

Le trafic de cigarettes fait un tabac partout en Europe

lundi, 16 juillet, 2012 - 12:10

Le gouvernement français annonce pour septembre une augmentation de 6% du prix du tabac. De plus en plus de fumeurs, achêtent leurs cigarettes au marché noir. Le trafic est également amplifié par la crise, en Espagne et en Grèce, notamment.

Le député PS Jean-Marie le Guen a déposé ce matin un amendement pour imposer une nouvelle taxe sur les bénéfices des fabricants de cigarettes. Et les industriels envisagent de répercuter cette taxe sur le prix du paquet.

Cette augmentation viendrait s'ajouter à celle déjà prévue par le gouvernement  pour le mois de septembre. Une hausse de 6% insuffisante pour les associations anti-tabac, mais beaucoup trop élevée pour les consommateurs.

A titre d'exemple, un paquet actuellement à 5,70 € coûtera plus de 6€. De quoi encourager les fumeurs français à arrêter de fumer… ou à acheter leurs cartouches dans les pays frontaliers qui affichent des prix plus attrayants, et au marché noir.

L'Etat français perd 2,5 milliards d'euros par an

Dans l'Hexagone, 20% des cigarettes fumées ne sont pas achetées dans les bureaux de tabac français. Ce chiffre représente une perte de 2,5 milliards d'euros par an pour l'Etat, qui touche plus de 80% du prix de chaque paquet vendu par un buraliste.

Selon une récente étude menée par KPMG à la demande de la société Philip Morris, 5% de ces cigarettes sont achetés légalement à l'étranger, pour la plupart en Belgique, au Luxembourg ou en Espagne. Malgré des restrictions douanières, l'absence de politique fiscale commune crée une réelle concurrence entre les pays de l'UE. 

Prix du paquet de 20 cigarettes par pays :

François Hollande s'était engagé, pendant sa campagne, à tout mettre en œuvre pour obtenir une uniformisation du prix du tabac au niveau européen. Mais avec un vote des 27 pays de l'Union européenne à l'unanimité pour toutes les questions fiscales, la partie est loin d'être gagnée…

65 milliards de cigarettes vendues au marché noir

Toutefois, le premier concurrent des buralistes français et européens reste avant tout le marché noir. Contrefaçon ou contrebande, petit marché clandestin ou véritable trafic en gros, 15% des cigarettes consommées en France sont issues d'une branche illicite.

Dans l'Union Européenne, 65,3 milliards de cigarettes ont été vendues illégalement l'an dernier, soit 10% de la consommation totale de cigarettes. Les Espagnols, les Italiens, les Grecs, les Portugais, les Maltais et les Chypriotes ont, à eux seuls, fumé 12 milliards de cigarettes illicites malgré des prix attractifs dans leurs pays.

Mais c'est dans les deux pays les plus fortement touchés par la crise que le marché noir a le plus augmenté ces dernières années : en Espagne, la contrebande de cigarettes a augmenté de 300% entre 2010 et 2011, en Grèce elle a été multipliée par 5 depuis 2008.

KPMG et Philip Morris estiment que l'UE perd chaque année 11,3 milliards d'euros en raison de la vente de cigarettes au marché noir.




Pays