Connexion

Syndicate content

Les Suédois raffolent de la musique en streaming

lundi, 16 juillet, 2012 - 13:31

En Suède, la musique ne connaît pas la crise. Alors que partout ailleurs en Europe les maisons de disques souffrent, les revenus de l'industrie musicale sont en hausse de 30% par rapport à l’année dernière, notamment grâce au streaming.

À Stockholm, les ténors de l’industrie du disque se frottent les mains. Les revenus de la musique sont en hausse de plus de 30% au premier semestre 2012 par rapport à la même période l’année dernière, selon l’Association de l’Industrie Musicale suédoise (Grammofonleverantörernas förening).

Au premier semestre 2012, les revenus s’élèvent à plus de 445 millions de couronnes suédoise, soit près de 51 millions d’euros.

Depuis une dizaine d'années, nous avions perdu l'habitude de voir une telle hausse des ventes"

se félicite Ludwig Werner, représentant de l'International Federation of the Phonographic Industry (IFPI) en Suède, premier surpris par ces résultats et interrogé par l’agence de presse TT.

Ailleurs en Europe, les maisons de disque déchantent. Alors comment expliquer ce miracle commercial suédois?

Le streaming en plein boom

Pour les maisons de disques, c'est grâce au streaming, dont la part continue d’augmenter dans les revenus de l’industrie musicale, que l'on doit cette hausse des ventes. En juin 2012, il comptait pour 60% des ventes de musique en Suède.

Les maisons de disques suédoises se sont très vite adaptées au nouvelles tendances du marché. De plus, les Suédois adorent écouter de la musique en ligne. Acheter de la musique n'a jamais été aussi simple pour le client, ce qui entraine donc une hausse des ventes"

explique Werner.

Même si les Suédois continuent d'acheter des CD (dont les ventes enregistrent une baisse de … seulement 1% par rapport au premier semestre 2011), ils se ruent vers l'offre en ligne: les revenus streaming viennent d'enregistrer une hausse de près de 80% et représentent désormais près de 90% des ventes de musique digitale dans ce pays.

Le suédois Spotify, leader du marché

Lancé en 2008, le logiciel de streaming Spotify continue son impressionnante ascension et domine le marché du streaming dans son pays natal. En souscrivant à un abonnement mensuel, le logiciel donne accès à plus de 10 millions de titres et permet de s’échanger des playlists entre utilisateurs.

La façon de consommer la musique a totalement changé et les mélomanes écoutent de plus en plus de musique légalement. Cela signifie que nos revenus augmentent sans arrêt, et les artistes reçoivent de l’argent à chaque fois que quelqu’un écoute leurs morceaux en ligne."

explique Per Sunden, directeur marketing chez Universal Music Suède, sur le site internet spécialisé musically.com.

Spotify marche tout particulièrement chez les 16-25 ans. Dans cette tranche d'âge, neuf Suédois sur dix utilisent le logiciel et 55% d’entre eux écoutent de la musique en ligne quotidiennement (*).

Les maisons de disques en profitent

Au sein des majors et des labels importants, on se réjouit de la hausse des ventes en prétendant que les sommes gagnées permettent de produire de nouveaux artistes.

Une des principales conséquences du développement du streaming, c’est que nous pouvons signer plus d’artistes et produire plus de groupes suédois qu’auparavant"

indique Mark Dennis, directeur de Sony Music Suède, sur musically.com.

Même son de cloche dans les bureaux d'Universal Music, où l’on se félicite "d’investir dans de jeunes talents", grâve aux revenus du streaming.

10 euros pour 90 000 écoutes

Pourtant, de plus en plus d’artistes se montrent sceptiques à l’égard du streaming. Il y a quelques mois, l’artiste britannique Jon Hopkins avait directement attaqué la firme suédoise sur le réseau social twitter.

J’ai reçu 8£ (environ 10 euros) pour 90 000 écoutes. Va te faire voir Spotify"

avait alors écrit le musicien dans un tweet.

Mais comme le rappelle le quotidien britannique The Guardian, la part que touche l’artiste dépend, avant tout, de son contrat avec sa maison de disque. Et les pourcentages diffèrent selon les labels, qui ne se montrent pas tous très clairs sur le sujet.

Plus Spotify s’enrichit, plus les artistes, qui ont l’impression de se faire avoir, seront tentés de renégocier leur contrat avec leur maison de disques et de les confronter avec ce problème".

peut-on lire sur musically.com.

Spotify compte désormais officiellement  "plus de 10 millions d’utilisateurs actifs et plus de 3 millions d’abonnés en Europe et aux Etats-Unis". En France, le suédois se place comme l'un des concurrents les plus sérieux de Deezer.


(*) D’après une étude menée par l’institut suédois de l’internet (ISS).  




Pays