Connexion

Syndicate content

JO de Londres : les firmes britanniques espèrent le jackpot

mercredi, 18 juillet, 2012 - 13:15

Pendant les Jeux Olympiques, Londres va être le rendez-vous mondial, des sportifs, mais aussi des industriels. Une occasion en or pour les entreprises britanniques de faire du lobbying et de décrocher des contrats juteux.

Repéré sur The Independent

Le 27 juillet, les Jeux Olympiques s'ouvrent à Londres. Mais la compétition n'aura pas seulement lieu dans les stades: pour les entreprises britanniques, c’est le moment ou jamais de décrocher de juteux contrats avec les représentants de riches pays émergents présents à Londres pendant toute la durée des JO.

Le quotidien anglais The Independent s’est procuré une liste de 50 contrats pour lesquels les entreprises britanniques vont se battre. Objectif officiel : signer pour au moins 4 milliards de livres de contrats, soit environ 5 milliards d’euros.

Faire du lobbying pendant les Jeux Olympiques et signer pour près de 4 milliards de livres est effectivement un objectif réaliste"

confie Pervez Ghauri, professeur de commerce international au célèbre King's College de Londres.

Les entreprises britanniques devraient être en mesure d’atteindre ce but facilement. Si elles jouent bien le coup, elles devraient même être capables d’aller plus loin et de s’imposer sur le long terme"

ajoute le spécialiste.

Installée dans la Lancaster House, un manoir datant du 19e siècle situé en face Buckingham Palace, une délégation d'hommes d'affaires britanniques s’apprête à recevoir ses homologues étrangers dans un lieu totalement rénové, devenu "une sorte d’ambassade économique du Royaume-Uni", explique The Independent.

Les transports et l’énergie en tête

Pour les entreprises britanniques, l’objectif premier sera de convaincre les représentants des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) de leurs accorder leurs confiance et plusieurs milliards de livres pour la réalisation de projets ambitieux.

La concurrence s’annonce rude, mais les Britanniques comptent remporter les appels d’offres pour la construction des nouveaux aéroports internationaux de Mumbai, de Pékin ainsi qu’au Koweit.

Les entreprises britanniques se verraient bien, également, construire le nouveau réseau ferroviaire entre la Chine et Hong Kong, un projet estimé à près de 8 milliards de livres (10 milliards d’euros) sur les huit prochaines années. La construction de nouvelles lignes de métro à Singapour pourrait, quant à elle, rapporter près de 2 milliards de livres.

Pays hôte de la prochaine Coupe du Monde de football et des JO de 2016, le Brésil attire toutes les convoitises. Plusieurs projets sont à l’étude, dont la construction de chantiers navals, le développement de nouvelles zones de forage pétrolier le long des côtes, ainsi que la rénovation et la construction de plusieurs stades dans le pays.

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima, qui devrait s’étendre sur cinquante ans, intéresse aussi les Britanniques, tout comme plusieurs projets énergétiques en Azerbaïdjan, en Afrique du Sud, au Mexique et en Australie.

La colère des écologistes

Mais les Jeux Olympiques ne riment pas seulement avec lobbying économique. Pour de nombreuses organisations internationales, la surmédiatisation de l’évènement est une vraie aubaine.

Les autorités britanniques s’attendent à recevoir plusieurs groupes de manifestants pendant les Jeux. La délégation syrienne devrait attirer tous les regards, ainsi que celles de la Chine, de la Russie, les deux pays qui continuent de soutenir le régime de Bachar el-Assad.

Le gouvernement britannique pourrait, aussi, être la cible des écologistes. Il vient d'accorder un crédit à l'exportation de près de 637 millions de livres (soit 810 millions d'euros) aux entreprises prêtes à investir dans un projet de forage en haute mer près des côtes brésiliennes. Ceci alors qu'il y a deux ans, la compagnie pétrolière britannique BP était responsable d'une des plus grandes catastrophes écologiques de ce début de siècle dans le Golfe du Mexique.

L’année dernière, 20 millions de livres (25 millions d'euros) ont déjà été investies dans des projets de mines de charbon en Russie et des complexes chimiques en Azerbaïdjan.

Alors que l’on célèbre les valeurs de l’olympisme, il est inacceptable de voir le gouvernement vouloir à tout prix investir dans les industries ‘d’hier’ plutôt que de répondre aux besoins du présent et de préparer l’avenir"

s’indigne Nick Dearden, directeur de l’ONG Jubilee Debt Coalition, dans The Independent.

Les JO s'annoncent sportifs !


Lien vers l'article de The Independent: Ministers line up to lobby for Olympic billions




Pays