Connexion

Syndicate content

Prisons: la surpopulation touche surtout le sud de l’Europe

lundi, 28 janvier, 2013 - 17:36

Un rapport parlementaire vient de confirmer la gravité de la situation dans les prisons françaises. Mais la surpopulation carcérale touche de nombreux pays du sud de l'Union. Les pays du nord, beaucoup moins répressifs sont moins concernés. 

Chronique sur RFI - Les prisons by Myeurop

La France parait bien être le pays du cauchemar carcéral en Europe. Il y a huit ans déjà, le commissaire au droits de l'homme du Conseil européen Alvaro Gil-Roblès n'avait pas hésité à dire qu'il n'avait jamais vu "pire que les prisons françaises, sauf en Moldavie". Et depuis 20 ans, les avertissements se succèdent pour dénoncer cette situation.

Dernier en date, un rapport parlementaire présenté la semaine dernière. De quoi conforter la garde des Sceaux Christiane Taubira qui a annoncé un certain nombre de mesures pour décongestionner les centres de détention surpeuplés. Mais cela ne dispensera par l'Etat de dépenser plus pour financer les prisons. Car le budget alloué en France pour une journée de détention est de 77 €, contre 112 € en Belgique, 124 € au Royaume-Uni et même 149 € en Italie, soit deux fois plus !

L'Italie dépense, sans résultat probant

Mais c'est un peu la preuve que la hauteur des budgets n'est pas la seule clé du problème. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, l'Italie dispose d'un système sécuritaire très efficace et l'on ne s'échappe pratiquement jamais d'une prison italienne. En revanche, les conditions d'hébergements y sont déplorables et l'Italie est le pays d'Europe où la surpopulation carcérale est la plus élevée avec un taux d'occupation de 153% !

La situation est également tendue en France avec un taux de 117%, mais c'est pire en Espagne, en Grèce et même en Belgique. En revanche, presque tous les pays du nord, y compris l'Allemagne et les Pays-Bas ont un taux d'occupation inférieur à 100 et même à 90. En d'autres termes, les prisons n'y sont pas remplies.

Trop de détenus ou pas assez de prisons ?

C'est un peu l'histoire de la poule et l'oeuf, mais cela veut-il dire qu'il y a davantage de prisons dans ces pays ou bien que les délinquants incarcérés y sont moins nombreux ? On peut néanmoins tenter de répondre à cette question en regardant le taux de population incarcérée par rapport à la population totale. C'est ce qu'a fait la commission européenne dans un livre vert publié en 2011.

Première constatation: les pays du nord qui ne connaissent pas de surpopulation carcérale sont également des pays très peu répressifs puisque leur taux carcéral est compris entre 60 et 95 prisonniers pour 100.000 habitants contre une moyenne de 137 en Europe.

L'Espagne, pays répressif

Il y a, à l'inverse, des pays très répressifs que l'on trouve principalement en Europe de l'Est – avec des taux supérieurs à 200 – mais aussi en Espagne (159) et en Angleterre (154). L'Angleterre ne connaissant qu'une faible surpopulation carcérale, on peut en conclure que les prisons y sont nombreuses. De fait, il s'en est beaucoup construit ces dernières années. En revanche, les prisons espagnoles sont bondées, ce qui prouve que la répression s'est fortement accrue ces dernières décennies.

Quant à la France, elle est un pays moyennement répressif avec un taux d'incarcération de 103 pour 100.000. Le fait que les prisons y soient bondées a sans doute à voir avec la forte croissance démographique enregistrée depuis 70 ans. Mais aussi avec la politique résolument répressive du précédent gouvernement qui n'a pas arrangé les choses en faisant exploser le nombre de détenus: ils étaient 61.000 en 2010, 65.500 en mai 2011 et 67.600 en décembre dernier !

Certains suggèrent une corrélation entre l'importance de la population d'origine étrangère et le taux carcéral. A défaut de statistiques ethniques, on ne mesure que la population étrangère. Celle-ci est sur-représentée dans les pays à immigration récente. Ainsi, pour ne parler bien sûr que des grands pays, il y a plus de 35% d'étrangers dans les prisons italiennes ou espagnoles.

Ce chiffre ne dépasse pas 19% en France. Cela montre au moins une chose: que les prisons françaises ne sont pas peuplées d'immigrés clandestins !




Pays