Connexion

Syndicate content

Benoît XVI part, la gérontocratie européenne s’accroche au pouvoir

mardi, 12 février, 2013 - 18:11

L'abdication de Benoît XVI à près de 86 ans invite à se poser la question de l'âge des dirigeants politique en Europe. Qu'ils soient chefs de gouvernement, importants ministres ou maires de grandes villes, les seniors sont très dominant au sud de l'Europe. Plus on monte vers le nord, plus le personnel rajeunit.

Chronique sur RFI - La gérontocratie by Myeurop

Benoît XVI, 85 ans, pape; Giorgio Napolitano, 87 ans, président de la république italienne; Jean-Claude Gaudin, 74 ans, maire de Marseille; Wolfgang Schäuble, 71 ans, ministre allemand des finances; Mario Monti, 70 ans, président du Conseil italien…. La liste pourrait s'allonger. De nombreuses personnalités occupant des postes politiques importants en Europe ont dépassé depuis longtemps l'âge le plus reculé de la retraite.

Myeurop a fait les comptes pour vous. Nous avons pris en compte les gouvernements de huit pays de l'UE (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Pays-Bas, Danemark, Suède) en ne retenant que les ministres les plus puissants (le chef du gouvernement, les ministres des affaires étrangères, de la justice, des finances, de la défense et de l'intérieur).

66 ans en Italie, 47 au Danemark

La moyenne d'âge de ces ministres varie très sensiblement selon les pays. Championne de la gérontocratie, l'Italie avec une moyenne d'âge de 66 ans et deux ministres au dessus des 70 ans ! A l'autre bout du spectre, le Danemark, où cette moyenne n'atteint pas 47 ans.

Entre les deux, la graduation se répartit selon la géographie. Les postes clés détenus par les plus âgés – plus de 60 ans en moyenne – se trouvent au sud puisque, derrière l'Italie, on trouve l'Espagne, 62 ans, et la France, 60 ans et demi. Mais l'Allemagne n'est pas loin avec une moyenne de près de 60 ans.

En revanche, les pays du nord donnent beaucoup plus de pouvoir aux cinquantenaires, voire aux quarantenaires. Toujours sur les six postes les plus importants, la moyenne descend à 53 ans aux Pays-Bas et en Suède et à 51 ans au Royaume-Uni.

L'expérience au pinacle

Pourquoi ces différences ? On aurait tort d'en rendre responsable le seul vieillissement de la population. Sauf en France et au Royaume-Uni, il est général. L'explication parait être beaucoup plus culturelle. Dans les pays latins, tout particulièrement en Italie, l'expérience est une qualité privilégiée de même que la réputation, les connaissances, les réseaux. Par ailleurs, en Italie comme en France, les hommes politiques font une carrière longue.

C'est beaucoup moins le cas au nord de l'Europe. L'efficacité, le dynamisme y sont mis en avant de même que le souci d'être représentatif de l'électorat. En outre, à de rares exceptions près, la politique n'y est pas considérée comme une carrière en soi, mais plutôt comme une expérience passagère. Il se trouve que l'Allemagne et sa culture rhénane sont un peu à mi-chemin entre latinité et culture nordique.

Les maires français font de la résistance

Autre lieu d'exercice de la puissance politique: les mairies de grandes villes. Là, le contexte est différent puisqu'il y a élection directe, alors que les ministres sont nommés, et que les qualités humaines priment a priori sur la compétence technique requise par les ministères.

De fait, le tableau n'est pas exactement le même que chez les gouvernants. Nous avons regardé les maires des cinq villes les plus importantes dans les six principaux pays d'Europe occidentale. Les édiles les plus âgés se trouvent en France avec une moyenne d'âge de 65 ans. Leurs homologues espagnols les suivent avec 63 ans et demi.

En revanche, on note peu de différences entre l'Allemagne (60 ans), le Royaume-Uni (59 ans et demi) et l'Italie (59 ans). Comme pour les gouvernants, mais de façon moins marquée, les maires nordiques sont quand même plus jeunes, 57 ans et demi aux Pays-Bas, par exemple.

Un papy à Glasgow 

Parmi les gérontes à la tête de grandes villes, signalons Bob Winter, lord-maire de Glasgow, 76 ans, Jean-Claude Gaudin à Marseille, comme on l'a vu, avec ses 74 ans et Inaki Azkuna, maire de Bilbao, 70 ans.

Sur les 30 métropoles européennes des six pays cités, on ne dénombre que deux seuls maires de moins de 50 ans, mais pas des moindres : Boris Johnson, 49 ans, le maire de la plus grande ville d'Europe, Londres. Et Luigi de Magistris, 46 ans, maire de Naples.

Deux exceptions qui confirment la règle. A l'instar des cardinaux de la Curie romaine, les poids lourds politiques européens sont beaucoup plus près de l'hospice que de la fac.




Pays