Connexion

Syndicate content

Chypre refuse de taxer les épargnants et panique la Grèce

Petros Giannakouris/AP/SIPA

-A +A
Jeu, 21/03/2013 - 18:37

Par  

Chypre refuse de taxer les dépôts bancaires. Nicosie affirme avoir un "plan B" avec la création d'un "fonds d’investissement de solidarité" pour éviter la banqueroute. A Nicosie, on s'interroge sur les raisons de la brutalité des mesures demandées par l'UE. Par ricochet, la panique bancaire s'étend à la Grèce. Et demain?

Chypre renoue avec la tragédie antique. Quelque que soit son choix pour répondre à l'ultimatum financier de l'UE, la malédiction est inévitable. Comme dans "l’Iliade", où Paris, fils du roi de Troie, doit choisir entre Héra, Athéna ou Aphrodite pour designer la plus belle des trois déesses de l’Olympe. Il choisit Aphrodite et ce sera la guerre de Troie. Il aurait choisi une autre, il y aurait eu une autre vengeance. Ainsi va la mythologie, ainsi va la destinée de l’Europe (autre figure mythologique, cette princesse enlevée par Zeus changé en taureau), ainsi va aussi le destin de Chypre, l’île d’Aphrodite qui sera perdante à tous les coups.

Dans un climat d’attente qui se fait de plus en plus lourd, les établissements financiers chypriotes, y compris leurs succursales dans les autres pays, n’ont pas rouvert depuis le week-end et l'annonce d'une ponction sur tous les comptes en banque. Une fermeture pour empêcher une ruée aux guichets et une fuite massive de capitaux. Ils vont rester fermés jusqu’à mardi prochain. Tous les virements et encaissements sont bloqués.

On ne peut plus rien acheter, on ne peut plus rien vendre"

Constate désabusé Makis Charilaou, gérant d’un supermarché à Nicosie.

Un accord entre le gouvernement et le parlement chypriotes sur un "plan B" écartant toute taxe sur les dépôts bancaires et la création d’un "fonds d’investissement de solidarité" a été trouvé hier. La façon dont serait financé ce fonds et son montant n'a cependant pas été précisée.

Chômage et récession au programme

Les bailleurs de fonds européens exigent que Chypre mette sur la table au moins 7 milliards d’euros en échange d’un prêt de 10 milliards d’euros. Et ceci dans les plus brefs délais. La Banque centrale européenne a lancé le compte à rebours en prévenant qu’elle couperait dés lundi prochain le robinet des liquidités aux banques chypriotes faute d’accord entre Chypre et ses principaux bailleurs de fonds actuels (BCE, UE et FMI).

Dans cette partie de poker, seules les sommes sur le tapis sont connues. Reste à savoir quelles cartes va abattre Nicosie:

  • Ce fonds exceptionnel d’investissement devrait au moins lever les 5,8 milliards que la Troïka UE, BCE, FMI réclamait initialement sur les seuls prélévements sur les dépôts bancaires. Ceci grâce à une éventuelle nationalisation des fonds de pensions d’institutions publiques et semi-publiques et la mise à disposition du patrimoine de l’’Eglise chypriote, premier propriétaire foncier du pays, "pour sauver le pays".
  • Serait également instaurée une loi restreignant les sorties en liquide du pays une fois les banques rouvertes et scindant les établissements en deux catégories, les bonnes et les mauvaises banques. Par ailleurs la fusion des deux principales banques (Cyprus Bank et Popular Bank of Cyprus) permettrait de réduire le montant de la recapitalisation nécessaire.
  • Autre solution, la Russie pourrait se porter garante d'une partie de la dette bancaire en rachetant l’une ou les deux banques chypriotes. Le ministre chypriote des Finances, Michalis Sarris, est en Russie pour essayer d’obtenir une extension du crédit de 2,5 milliards d’euros accordé à Nicosie en 2011 et qui arrive à terme en 2016
  • Ou alors, la solution devra être trouvée sans l'aide de l'Union européenne. Chypre sortirait de la zone euro, en revenant à la livre chypriote. C’est la proposition de l’AKEL, parti de gauche de l’ancien président Dimitri Christofias. Pour renflouer Chypre il propose de faire appel non plus seulement à la Russie, mais aussi à la Chine et d’autres pays non européens.
  • Nicosie pourrait aussi jouer la carte énergétique grâce aux réserves de gaz récemment découvertes au large de ses côtes, qui laissent présager des revenus massifs d’ici une décennie. Selon certaines estimations, les gisements pourraient rapporter à terme 600 milliards d'euros. Chypre pourrait alors rembourses créanciers d’ici dix ans grâce aux revenus de ce gaz naturel offshore, que l’on commencera véritablement à exploiter en 2019.

Mais quelque soit l'alternative choisie, chômage et récession sont au programme.

Par ailleurs, plusieurs questions restent en suspens :

  • L’Eurogroup a pris la décision vendredi de demander une ponction sur l’épargne, avec ou sans l’accord du gouvernement nouvellement élu de Chypre ? Et si c'est avec son aval, comment expliquer le vote négatif du parlement chypriote, même par les députés appartenant à la majorité (20 Non, 19 abstentions, zéro oui).
  • A-t-on sous-estimé les réactions (population, marchés, Russie, …) ?
  • La brutalité des mesures demandées par l'Union européenne est-elle une "stratégie du choc"(*) ?

Après la mise à mal de la Grèce, sous prétexte que les Grecs auraient vécu au-dessus de leurs moyens, en cigales fainéantes et dépensières, ce serait au tour de Chypre d’être punie, pour avoir été la machine à laver européenne de l’argent sale.

Pour Kerasina Raftopoulou, ancien cadre dirigeant de la Banque agricole et responsable du secteur finances du SYRIZA, la Gauche radicale grecque, le système bancaire européen joue à l’apprenti sorcier avec les pays européens du Sud:

Après avoir brisé un premier tabou, celui de la garantie des obligations d’Etat, voilà qu’il s’en prend à celle des dépôts bancaires. Cette perte du facteur de confiance est très dangereuse. J’ai très peur pour les jours, pour les semaines qui viennent."

Ruby’s cub gréco-chypriote

Et n’oublions pas le risque de domino avec la Grèce, tant les économies des deux pays sont interdépendantes et les systèmes bancaires chypriote et grec fortement imbriqués. Avec l’annulation partielle de la dette d’Athènes en 2011, les banques chypriotes ont vu se volatiliser 3 milliards d’euros de créances.

En 2012, elles ont participé à la restructuration de la dette souveraine grecque, ce qui les a fortement sous-capitalisées. Et en espérant une meilleure sécurité, de nombreux Grecs avaient, ces dernières années, transféré en masse leurs avoirs dans les filiales des banques grecques à Chypre.

L’urgence pour le ministre grec des Finances est d’abord de garantir tous les dépôts en Grèce, de façon à éviter tout mouvement de panique dans le pays. Depuis l’annonce samedi de la menace de taxation des dépôts des banques chypriotes qui a pris les autorités grecques de court, tout le pays est en état d’alerte pour faire face à toute éventualité de banqueroute. La Bourse d’Athènes chute d’heure en heure et le premier ministre grec a annulé son voyage prévu en Finlande.

Et depuis cinq jours, le ministre des Finances, Iannis Stournaras, multiplie les réunions avec les dirigeants politiques et financiers du pays pour éviter que l’incendie se propage. Il a demandé aux trois grandes banques commerciales Ethniki-Eurobank, Alpha Bank et Banque du Pirée d’absorber les succursales des banques chypriotes (Bank of Cyprus, Cyprus Popular Bank, Hellenic Bank) présentes sur le territoire grec, au besoin en faisant appel à des capitaux étrangers. Et en ultime recours, avec le Crédit postal, encore service public.


(*) L' économiste ultralibéral Milton Friedman conseilla dans les années 70 aux hommes politiques d'imposer immédiatement après une crise des réformes économiques douloureuses avant que les citoyens n'aient eu le temps de se ressaisir. Il qualifiait cette méthode de traitement de choc. L'altermondialiste Naomi Klein la qualifie de "stratégie du choc". 


Naomi klein - la stratégie du choc
par masesami




18/07/2014 - 12:34
Par Camille Selosse (Paris)
Le 11 juin dernier a constitué un nouvel épisode dans la guerre que se mènent taxis et véhicules de tourisme avec...
08/04/2014 - 18:06
Le match des entraineurs: Grande gueule bat Langue de bois Quand Blanc la langue de bois rencontre Mourinho la grande gueule, il n'y a pas...
23/07/2014 - 12:41
Par Effy Tselikas (Athènes)
Fendre les flots à en avoir le souffle coupé. Jamais l’expression n’a été aussi vraie que durant ce voyage de...
17/07/2014 - 15:47
Par Etienne Cabot (Paris)
Pendant trois jours la moyenne d'âge du Parlement européen à Strasbourg a fortement baissé. Et pour cause, des...
17/07/2014 - 15:47
Par Etienne Cabot (Paris)
Pendant trois jours la moyenne d'âge du Parlement européen à Strasbourg a fortement baissé. Et pour cause, des...
02/07/2014 - 16:29
Par Etienne Cabot (Paris)
L'OCDE, dans un rapport publié en janvier dernier sur "Le vieillissement et les politiques de l'emploi en France", constate...
17/07/2014 - 15:47
Par Etienne Cabot (Paris)
Pendant trois jours la moyenne d'âge du Parlement européen à Strasbourg a fortement baissé. Et pour cause, des...
24/07/2014 - 12:58
Par Ariel Dumont (Rome)
Faire la queue pour les autres, voilà le job de Giovanni Cafaro, un Milanais resté au chômage plusieurs mois. L'idée...
06/01/2014 - 16:35
Par Ludovic Clerima (Paris)
Le ciel londonien pourrait bien changer à tout jamais. Depuis plusieurs années, les agences d'architectures Foster+Partners, Ext...
16/07/2014 - 17:29
Par Camille Selosse (Paris)
L'Assemblée nationale a finalement renoncé à augmenter le plafond de la taxe de séjour dont doivent s'acquitter...
16/05/2014 - 12:49
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
En Allemagne comme dans bon nombre de pays de l’Union, la campagne pour les élections européennes passionne peu. En cause...
04/07/2014 - 17:56
Par Etienne Cabot (Paris)
C'est aujourd'hui qu'étaient affichés les résultats du BAC. Les mains moites, le cœur serré, les...
08/07/2014 - 12:59
Par Virginie Riccio (Kiev)
La capitale ukrainienne, Kiev, est à trois heures de vol de Paris, à 1h45 de Saint-Pétersbourg, à une heure de Moscou. La...
09/07/2014 - 16:10
Par Antoine Vergely (Paris)
L’année 2014 voit le retour des Pink Floyd qui dévoilent le titre de leur prochain album. Outre ce groupe de légende, d...
19/06/2014 - 14:06
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
Semaine spéciale dédiée à la fête de la musique. Venez vibrer partout en Europe aux rythmes des groupes amateurs et...
05/06/2014 - 15:02
Par Effy Tselikas (Athènes)
Se déhancher au son des maracas dans les rues d'Athènes, commémorer le courage des soldats alliés en Normandie ou...
28/05/2014 - 17:27
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
C’est avec un air grave qu’Angela Merkel a visité ce mercredi 28 mai l’exposition sur la Première Guerre mondiale...
22/07/2014 - 14:27
Par Delphine Nerbollier (Berlin)
Les Européens adorent le café. Pour preuve, l'UE est, devant les Etats-Unis, le premier importateur mondial de cet autre "or...
12/05/2014 - 13:33
Par Daniel Vigneron (Paris)
60, 70, voire 75 ou 80 eurodéputés qui seront élus du 22 au 25 mai prochains appartiendront à une formation "...
15/05/2014 - 16:59
Par Jean-Pierre Frigo (Helsinki)
Jusqu'en 2011 les Vrais Finlandais (VF) comptaient 39 députés sur 200. Mais l'un d'eux a été exclu l'an...
27/06/2014 - 13:47
Par Ludovic Clerima (Paris)
L'Italie, l'Espagne, l'Angleterre et le Portugal sont éliminés. Comment expliquez-vous l'échec de ces grandes...
21/01/2014 - 15:57
Par Effy Tselikas (Athènes)
Un contrôle de police de routine un retour de week-end. Pendant qu’un des policiers, le plus âgé, inspecte le vé...
Pays