Connexion

Syndicate content

La moitié des pays européens en surpopulation carcérale

lundi, 6 mai, 2013 - 10:23

Article du 6 mai 2013 mis à jour le 18 juin 2013
Record du nombre de détenus et surpopulation: les statistiques publiées ce 17 juin par l'administration pénitentiaire alertent une nouvelle fois sur la précarité des prisons françaises. Une situation loin d'être exceptionnelle: 50% des pays européens sont en surpopulation carcérale.

Selon un rapport du Conseil de l'Europe publié le 3 mai 2013, basé sur l'enquête 2011 des statistiques pénales annuelles du Conseil de l'Europe (SPACE I), la surpopulation dans les prisons concerne la moitié des pays européens. 

En tête du classement, la Serbie (157,6 prisonniers pour 100 places), la Grèce (151,7 prisonniers pour 100 places) et l'Italie (147 prisonniers pour 100 places).

La France rejoint le banc des mauvais élèves et accède à la 11e place avec 113,4 prisonniers pour 100 places. Cette tendance n'est pas à la baisse: les chiffres publiés lundi 17 juin par la direction de l'administration pénitentiaire évoquent un taux actuel d'occupation de l'ordre de 118%. Au 1er juin 2013, la population carcérale en France s’élevait à près de 68.000 détenus pour quelque 57.000 places.

Saint-Marin s'en sort, lui, avec les félicitations du jury. Pour 100 places, le 3e plus petit État d'Europe ne compte que 16,17 prisonniers.

La France tire également son épingle du jeu avec un taux élevé de suicides. 15,5 morts pour 10 000 détenus, là où la moyenne en Europe est de 6,7 décès.

Le rapport du Conseil de l'Europe note cependant une diminution de la population carcérale totale. -2 % cette année. 95 % des détenus, selon le compte rendu, sont en moyenne des hommes de 33 ans.

Les auteurs appellent à la prudence dans les comparaisons. Chaque pays établit, à sa manière, la capacité d'accueil des ses prisons.




Mots clés
, , , , , , ,
Pays