Connexion

Syndicate content

« Une guerre commerciale avec la Chine serait ruineuse »

mercredi, 15 mai, 2013 - 13:43

La guerre commerciale serait-elle déclarée entre Bruxelles et Pékin ? L'Union européenne souhaite surimposer les panneaux solaires made in China. Mesure protectionniste ? Pas vraiment, explique Sébastien Jean, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII). Interview

Bruxelles souhaite une taxe sur les exportations de panneaux photovoltaïques chinois allant de 40 à 68 %. Est-ce une bonne idée ?

Généralement l’Union européenne a tendance à se conformer assez scrupuleusement aux règles négociées dans les accords internationaux, notamment au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Dans le cas présent, la position européenne s’inscrit dans le cadre d’une procédure antidumping, qui en soi est légitime. Elle n'est cependant pas sans risque.

Tout d'abord, l'Europe doit faire attention à ne pas se laisser manipuler par les groupes d’intérêts du secteur concerné. Ensuite, la Chine vient de lancer une procédure antidumping sur des tubes sans soudure importés de l'Union européenne, ce qui signifie que l’on entre dans le rapport de force.

Mais le cadre défini par l'OMC devrait protéger l'Union d'une augmentation subite et généralisée de la protection chinoise. Personne n'aurait à y gagner si une guerre commerciale venait à se mettre en place.

N'est-ce pas un pas en arrière dans la mondialisation ?

L’Union européenne est la première puissance commerciale mondiale. A ce titre, ses responsabilités dans le système commercial international sont importantes. Pour autant, il est normal de mettre en œuvre des mesures de compensation si les partenaires ne respectent pas certaines règles.

De plus, l'industrie photovoltaïque européenne a déjà beaucoup souffert de la concurrence de la Chine, qui est devenue leader mondial dans ce secteur. L’Union importe de Chine 21 milliards d'euros en panneaux solaires et l'équivalent de 200 millions d'euros en vitrage solaire. De telles mesures pourraient apporter un sursis à l'industrie européenne.

Mais n'est-ce pas aux acteurs de l’industrie photovoltaïque de trouver des financements eux-mêmes ?

La question est surtout de savoir si les Chinois ont pratiqué le dumping en cassant les prix, ce qui constitue une forme de concurrence déloyale, et si cela a occasionné un préjudice pour les producteurs européens. C’est à la Commission de le dire, mais dans tous les cas il s’agit seulement, à ce stade, de répondre à des pratiques non conformes aux accords internationaux.

Il n’est pas question de protéger tous les secteurs en crise. Cela serait très coûteux et inciterait en outre nos partenaires commerciaux à faire de même, ce qui nous entraînerait dans une véritable guerre commerciale potentiellement ruineuse.


Ndlr : Hier encore, l'Union européenne a pris une "décision de principe" pour ouvrir une enquête antidumping et antisubventions sur les équipements de télécommunications chinois. 

 




Pays