Connexion

Syndicate content

Le chiffre du jour: les Espagnoles victimes de la violence machiste

lundi, 27 mai, 2013 - 12:56

L’Institut statistique espagnol rapporte pour la première fois le nombre de femmes victimes de la violence de leur compagnon. En 2011, elles étaient 32.242. Les jeunes femmes de 20 à 24 ans sont proportionnellement les plus concernées.

C’est la première fois que l’Institut national statistique espagnol (INE) publie des données chiffrées sur la violence faite aux femmes, et elles sont alarmantes. Selon le document rendu public aujourd’hui, 32.242 femmes espagnoles ont été victimes de violence de la part de leur compagnon ou ancien compagnon, en 2011. Rapporté à la population totale, cela représente une proportion de 155,7 victimes pour 100.000 femmes de plus de 14 ans.

Cette première "Statistique de la violence domestique et de la violence de genre" éditée par l’INE est tirée des registres du Ministère de la Justice espagnol, où sont répertoriées les procédures instruites pénalement.

Elle révèle notamment la répartition des victimes selon les groupes d’âge. Une majorité de victimes (50,8%) a entre 25 à 39 ans. Toutefois, lorsque l’on observe le nombre de victimes rapporté à la population totale, deux classes d’âge apparaissent comme particulièrement vulnérables : les 20-24 ans (320 victimes pour 100.000 femmes) et les 25-29 ans (314).

Une violence qui intervient presque autant après la fin du couple

Si deux victimes sur trois sont nées en Espagne, l’INE note que le taux de victimes a quant à lui triplé chez les femmes nées à l’étranger (381 victimes pour 100.000 femmes).

Concernant le type de relation entretenue par la victime et l’homme faisant l’objet de la plainte, ils sont conjoints dans 28% des cas, ex-conjoints, dans 7% des cas ; 24% sont dans une relation de couple de fait, et 20% l’étaient par le passé. Enfin, 7% sont "petits-amis" et 10% l’étaient.

En 2011, quelque 38.200 infractions pénales ont été imputées pour violence faite aux femmes en Espagne, soit en moyenne 1,2 infraction par plainte. Parmi les délits les plus fréquents: les lésions (52%), les menaces (22%) et les "tortures et autres délits contre l’intégrité morale" (15%).

Les données de l’institut espagnol retiennent les violences "physiques ou psychologiques exercées contre une femme par un homme qui est, ou a été, son compagnon ; ou qui a été lié à elle par une relation affective similaire". Ces violences incluent "les entraves à la liberté sexuelle, les menaces, les contraintes ou la privation arbitraire de liberté".




Pays