Connexion

Syndicate content

Yacht du roi d’Espagne, le gros cadeau qui fait plouf

lundi, 27 mai, 2013 - 16:19

La crise rend-elle mesquin? Les entrepreneurs qui offrirent son yacht au roi d’Espagne, il y a 13 ans de cela, ont décidé aujourd'hui de réclamer le retour au port du gros cadeau. Au gouvernement espagnol de trancher.

Donner, c’est donner, reprendre… Oubliez donc les proverbes ! En période de crise, il n’y a pas de petites économies, on reprend les cadeaux qui ne servent pas. C’est ce que viennent de décider les entrepreneurs qui offrirent son yacht au roi d’Espagne, il y a 13 ans de cela.

Dans une lettre adressée au gouvernement espagnol, ce lundi, ils demandent officiellement la restitution du Fortuna. Privé de joujou Juan Carlos ? Pas vraiment, puisque le roi lui-même avait décrété qu’il ne s’en servirait plus. La crise, déjà : le souverain a considéré un peu plus tôt dans le mois que son gros bateau coûtait un peu cher. A l’heure où l’Espagne se serre la ceinture, plus de 20.000 euros le plein d'essence pour faire des ronds dans l’eau, ce n’est pas très sport. Et puis Juan Carlos fait profil bas depuis le coup du safari. Le Fortuna a donc été confié au gouvernement.

Valeur initiale divisée par deux

Ce (très) gros bateau – 41 mètres de long – avait été offert au roi en 2000 par le gouvernement des Baléares et un groupe d’une trentaine d’entrepreneurs locaux. Un (très) gros cadeau privé : 3,5 milliards de pesetas, soit 21 millions d’euros. Chacun des entrepreneurs avaient alors déboursé 600.000 euros. Réunis par la Fondation Tourisme et Culture des îles Baléares qui avait offert le yacht, ils ont voté aujourd’hui à l’unanimité la demande de restitution du yacht et espèrent bien voir une partie de la mise initiale revenir à bon port.

Le Fortuna a été offert au roi, destinataire et usager exclusif, plaident désormais les mesquins donateurs d’hier : si le roi y renonce, retour à l’envoyeur ! Le véloce Fortuna et ses moteurs Rolls Royce vaudrait aujourd’hui la moitié de sa valeur initiale. C'est maintenant au gouvernement espagnol de décider ce qu'il en adviendra.

Le roi a grimpé sur son gros bateau pour la dernière fois en août 2012, pour une escapade de… 6 heures, lors d’une sortie de routine pour maintenance. La famille royale avait en fait préféré partir en goguette cet été là sur une plus modeste embarcation, le Somni, yacht de l’ami armateur José Cusi.

Mais il y eu une vie avant la crise, une époque où le roi culpabilsait moins. Sur les différentes versions du Fortuna (le roi en avait déjà eu avant 2000), c'est Bill Clinton, le roi Constantin de Grèce, ou encore la princesse Diana que Juan Carlos invitait à faire bronzette.




Pays