Connexion

Syndicate content

Adopte un mec européen

lundi, 27 mai, 2013 - 17:05

Adopte un mec, le site de rencontre en ligne, se développe. Après la France, c'est au tour de l'Italie, l'Espagne et la Pologne de se laisser tenter par la formule. 

Adopte un mec… polonais, espagnol ou italien. Le site de rencontre au slogan provocateur se développe en Europe. Après les promotions "spéciales carotte" pour les rouquins, place au "barbudos" (barbus) sauce espagnole.

L'objectif : contrer les plagieurs qui sévissent sur le continent : Shopaman en Allemagne, Girlshop en Italie… autant d'imposteurs qui n'hésitent pas à reprendre l'identité graphique et l'univers du site.

Il faut dire que les résultats de l'entreprise laissent rêveur.

En 2012, le chiffre d'affaires d'adopteunmec.com était de 16,1 millions d'euros. Soit une progression de 71 % par rapport à 2011.

Le succès du site repose sur une recette aussi claire que son logo: donner le pouvoir aux femmes en matière de séduction.

8000 abonnés en trois semaines

Sur Adopte un mec, ce sont les femmes qui envoient les premiers messages. Les hommes ne peuvent pas les contacter avant.

Gratuit pour les demoiselles, le site est payant pour les messieurs, ce qui garantit, selon les fondateurs, une parfaite égalité (50% de filles et 50 % de garçons).

Ça fait deux ans que nous souhaitons nous implanter à l'international. Il n'existe pas de site pour les 18-35 ans. Nos concurrents en France se positionnent sur un public plus âgé. C'est la même chose en Europe. De plus, dans des pays comme l'Espagne, l’Italie et la Pologne, une femme qui fait le premier pas est tout de suite vue comme facile. Ces conclusions, nous les tirons des rencontres, discussions et autres jeux de rôle menés dans ces pays-là."

rapporte Clara Bizien, chargée du développement à l'international de la société.

Les premiers résultats semblent prometteurs :

Nous comptons déjà près de 8000 abonnés dans la région de Madrid en à peine trois semaines. Rien de comparable avec la France (5,6 millions d'abonnés) mais c'est encourageant en si peu de temps. Des personnes travaillent directement dans les pays à l'étranger. Pour l'instant, les sites polonais, espagnol et italien sont entièrement gratuits et sans publicité sur les pages. Nous finançons nos équipes grâce aux bénéfices engrangés par la structure française. Lorsque nous le jugerons utile, les sites étrangers proposeront, eux aussi, des formules payantes."

L'entreprise n'exclut pas d'étendre son empire à d'autres pays européens. Le shopping pour célibataires a encore de beaux jours devant lui.




Pays