Connexion

Syndicate content

Bébés morts-nés en Europe: la France occupe la dernière place

mercredi, 29 mai, 2013 - 13:25

Chiffre du jour. La France détient le record d'enfants morts-nés en Europe. La faute à l'interruption médicale de grossesse... 

La France possède le taux de bébés morts-nés le plus important en Europe. Selon un rapport Euro-Peristat, sur 1000 naissances en France 9,2 enfants viennent au monde sans vie.

Arrivent ensuite la Belgique (8,9 pour 1000) la Hongrie (6,6 pour 1000) et le Luxembourg (6,3 pour 1000).

La dernière étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) réalisée sur le même sujet en 2003 classait déjà la France à la dernière position.

En cause, les interruptions médicales de grossesse (IMG). Elles représentent 40 à 50 % des enfants morts-nés. Une mesure prise par le médecin lorsque la vie de la mère est mise en danger. 

La plupart des pays européens pratiquent l'IMG avant 22 semaines de grossesses. A ce stade, le fœtus peut être détruit à l'aide de médicaments.

Mais si l'IMG se fait après les 22 semaines de grossesse, le bébé peut être expulsé du ventre de la mère et il est alors considéré officiellement comme mort-né.

Un prochain rapport devrait faire le distinguo entre les morts spontanées et les interruptions médicales de grossesse.

Seule vraie bonne nouvelle du document pour la France, le taux de mortalité néonatale. Il passe de 2,6 enfants pour 1000 en 2003 à 2,3 enfants en 2010. 




Pays